Selon les indicateurs clés, le secteur de la construction est sur la voie de la relance économique


Carrefour Marché de l’emploi

Le secteur de la construction a continué sa lente remontée pour revenir aux niveaux d’avant la pandémie en juin.

Les données de la dernière Enquête sur la population active (EPA) de Statistique Canada indiquent un gain de 27 000 travailleurs (+1,9 %) au cours du mois. Ainsi, l’emploi dans le secteur à l’échelle du pays a augmenté jusqu’à atteindre 1,468 million de travailleurs, ce qui représente une hausse de 75 900 travailleurs (+5,4 %) par rapport à juin 2020, mais correspond toutefois à une baisse de 44 600 travailleurs par rapport au total enregistré en juin 2019.

Statistique Canada a recueilli les données pour son EPA pendant la semaine du 13 au 19 juin. Pendant cette période, les restrictions imposées par les autorités sanitaires ont été considérablement allégées dans plusieurs provinces. L’Ontario, notamment, a levé son décret ordonnant de rester à domicile avant la semaine de référence. Des restrictions étaient toutefois toujours en vigueur au Manitoba.

Les indicateurs clés sont encourageants

Certains des principaux indicateurs de la population active du secteur de la construction sont encourageants.

Par exemple, on a constaté des gains, en glissement mensuel,  au chapitre de l’emploi en juin dans la plupart des provinces, l’emploi excédant le niveau enregistré il y a un an dans presque partout au pays. Terre-Neuve-et-Labrador a enregistré la hausse annuelle de l’emploi la plus élevée (18,3 %), suivie de la Nouvelle-Écosse et du Québec qui ont vu des augmentations annuelles supérieures à 10 %. En revanche, l’emploi connaît une baisse, d’une année à l’autre, à l’Île-du-Prince-Édouard (-22,8 %), au Nouveau-Brunswick (-6,9 %) et en Colombie-Britannique (-4,2 %).

Seulement deux provinces – le Québec et la Nouvelle-Écosse – ont connu une hausse de la main-d’œuvre comparativement au mois de juin 2019, malgré que l’Ontario n’est pas très loin du niveau d’avant la pandémie.

Population active, emploi et taux de chômage dans le secteur de la construction (%), Canada

Parallèlement, le taux de chômage, en glissement mensuel, du secteur de la construction a encore diminué de 0,8 point de pourcentage, atteignant 4 % en juin. Ce taux demeure 6,3 points de pourcentage sous le niveau de juin 2020 et 0,8 point de pourcentage sous celui de 2019.

Le taux de chômage a continué de baisser dans la plupart des provinces en juin. Le Nouveau-Brunswick a enregistré la baisse la plus marquée, passant de 13,1 % en mai à 6,8 % pour la période de référence. Le Québec et la Nouvelle-Écosse ont aussi rapporté des déclins marqués de -3,4 % et de -2,8 %, respectivement. À l’inverse, les taux de chômage de l’Alberta (+2,3 %), de Terre-Neuve-et-Labrador (+1,8 %) et de la Colombie-Britannique (+1 %) ont augmenté en juin. Quant au Manitoba, son taux est demeuré relativement inchangé.

Le taux de chômage était plus bas dans les provinces par rapport aux niveaux enregistrés en juin 2020. La plupart des provinces ont aussi rapporté un taux de chômage inférieur à celui d’avant la pandémie, en juin 2019.

Le nombre d’heures travaillées est en hausse par rapport à celui de juin 2020

Les restrictions relatives aux rassemblements publics diminuent, ce qui permet au secteur de la construction d’exploiter pleinement ses activités; sa capacité est beaucoup plus élevée que l’an dernier, à la même période. Le nombre d’heures travaillées à l’échelle nationale en juin 2021 était 12,5 % plus élevé qu’en juin 2020, mais  plus de 6 % inférieur au niveau de juin 2019.

L’Île-du-Prince-Édouard et le Nouveau-Brunswick ont enregistré moins d’heures travaillées d’une année à l’autre, cependant les autres provinces ont toutes noté des gains. Terre-Neuve-et-Labrador (+27,6 %) et la Saskatchewan (+25,2 %) ont enregistré les hausses les plus marquées. Terre-Neuve-et-Labrador (+19,9 %) et le Nouveau-Brunswick (+18,6 %) ont aussi rapporté des hausses notables, en glissement mensuel, tandis que les autres provinces ont enregistré des gains en heures travaillées plus modestes (moins de 10 %).

La Colombie-Britannique a été la seule province à rapporter une baisse du nombre d’heures travaillées par rapport à mai.

Investissement en construction de bâtiments

Autre indice de reprise économique, la dernière publication de Statistique Canada, Investissement en construction de bâtiments, indique que les niveaux d’investissement en construction résidentielle, commerciale et institutionnelle ont continué de grimper en mai. Depuis janvier 2021, l’investissement n’a cessé de prendre de l’ampleur, en glissement mensuel, passant de 15,9 milliards de dollars à 18,5 milliards de dollars en mai 2021.

Bob Collins
Bob Collins est économiste en chef pour ConstruForce Canada.