L’emploi en construction progresse une fois de plus en juillet, mais demeure sous le niveau de 2019


Carrefour Marché de l’emploi

Après six mois consécutifs de croissance, l’emploi dans le secteur de la construction a presque retrouvé le niveau d’avant la pandémie.

Selon les données de la dernière Enquête sur la population active (EPA) de Statistique Canada, on constate un gain de 21 500 travailleurs (+1,5 %) en juillet. Le secteur de la construction compte 49 900 travailleurs de plus (+3,5 %) qu’en juillet 2020, mais toujours 63 600 travailleurs de moins qu’avant la pandémie, en juillet 2019.

Graphique : Population active, emploi et taux de chômage dans le secteur de la construction (%), Canada

Statistique Canada a publié son EPA de juillet le 6 août. Le sondage a été réalisé pendant la semaine du 11 au 17 juillet, alors que les autorités sanitaires des provinces avaient allégé leurs restrictions en lien avec la COVID-19 ou étaient en voient de les relâcher. En conséquence, l’emploi total corrigé des variations saisonnières à l’échelle du secteur a grimpé de 94 000 travailleurs (+0,5 %) en juillet. L’emploi se situe donc maintenant 246 000 travailleurs (-1,3 %) sous le niveau de février 2020. Cette croissance est presque entièrement attribuable aux gains observés en Ontario, mais le Manitoba, la Nouvelle-Écosse et l’Île-du-Prince-Édouard ont également rapporté une augmentation de l’emploi. Tous les gains ont été constatés dans le secteur privé.

Les progrès à l’égard des mesures clés varient d’une province à l’autre

On observe une croissance mensuelle modeste de l’emploi en construction dans l’ensemble des provinces, phénomène sans doute lié au caractère essentiel de certains services pendant la pandémie. La Saskatchewan a rapporté la hausse mensuelle la plus notable (+6 %), suivi de près par la Nouvelle-Écosse (+5,5 %). Toutes les autres provinces ont également connu des gains par rapport au mois précédent, à l’exception de l’Île-du-Prince-Édouard (-1,6 %) ainsi que de l’Ontario (-0,2 %) et du Québec (+0,2 %), où l’emploi est resté virtuellement inchangé.

Presque toutes les provinces rapportent des gains au chapitre de l’emploi comparativement à juillet 2020, la Nouvelle-Écosse (+14,3 %), le Québec (+10,2 %) et Terre-Neuve-et-Labrador (+10,1 %) ayant constaté les hausses les plus importantes. L’emploi a augmenté de moins de 10 % dans les autres provinces. L’Île-du-Prince-Édouard, le Nouveau-Brunswick et la Colombie-Britannique ont connu des baisses de l’emploi d’une année à l’autre de 22,1 %, 5,4 % et 2,7 %, respectivement.

La Nouvelle-Écosse et le Québec sont les seules provinces où l’emploi dépasse les niveaux d’avant la pandémie.

Le taux de chômage dans le secteur de la construction, pour sa part, est demeuré inchangé en juillet, à 4 %. Ce taux demeure 4,7 points de pourcentage sous le niveau de juillet 2020 et, fait intéressant, un point de pourcentage sous celui de 2019.

Le taux de chômage en construction a diminué ou est resté virtuellement stable dans la plupart des provinces en juillet. Terre-Neuve-et-Labrador et le Manitoba ont enregistré les déclins les plus notables, soit une diminution de 2,1 points de pourcentage par rapport à juin. La Colombie-Britannique et la Nouvelle-Écosse ont aussi rapporté des déclins de 1,9 % et de 1,2 %, respectivement.

Le taux de chômage a augmenté à l’Île-du-Prince-Édouard (+3,0 %), en Ontario (+1,4 %) et au Nouveau-Brunswick (+0,3 %) comparativement à juin. Par rapport à juillet 2020, le taux de chômage est moins élevé dans toutes les provinces à l’exception de l’Île-du-Prince-Édouard, qui a enregistré une légère hausse de 0,6 % sur un an. La plupart des provinces ont aussi rapporté des taux de chômage inférieurs à ceux d’avant la pandémie, en juillet 2019. Le taux de chômage est un peu plus élevé uniquement en Colombie-Britannique, en Ontario et à l’Île-du-Prince-Édouard.

Les travailleurs reviennent dans le secteur. En effet, on constate un gain de 22 900 travailleurs supplémentaires en juillet, pour population active totale du secteur de 1 552 000 travailleurs. Ce chiffre n’est que légèrement inférieur au niveau enregistré en juillet 2020 (-1,6 %). Plusieurs provinces ont rapporté des hausses au chapitre de la population active, notamment la Nouvelle-Écosse (+7 %), le Québec (+4,5 %), la Saskatchewan (+2,7 %) et le Manitoba.

Le nombre d’heures travaillées continue également d’augmenter avec le retour des travailleurs. La capacité du secteur est bien plus élevée par rapport à l’année dernière, quand les restrictions les plus rigoureuses étaient en place dans certains segments. En conséquence, le nombre d’heures travaillées à l’échelle nationale était beaucoup plus élevé en juillet 2021 – on constate une augmentation de 8,2 % par rapport à juillet 2020, mais on demeure cependant un peu sous le niveau d’avant la pandémie enregistré en juillet 2019 (-5,4 %).

Bob Collins
Bob Collins est économiste en chef pour ConstruForce Canada.