Le nombre de travailleurs augmente dans le secteur de la construction pour un quatrième mois consécutif en mai


Carrefour Marché de l’emploi

Le secteur de la construction continue de progresser malgré la troisième vague de COVID-19.

Même si des mesures sanitaires sont toujours en vigueur dans de nombreuses provinces, les chiffres non corrigés de mai montrent une hausse de l’emploi dans le secteur pour un quatrième mois consécutif.

On constate un gain de 57 000 travailleurs (+4 %) en mai, qui s’ajoute à la hausse de 31 000 travailleurs d’avril. Le nombre d’emplois a augmenté de 193 600 (+16 %) d’une année à l’autre. Toutefois, en dépit de ces gains impressionnants, l’emploi dans le secteur demeure plus de 35 000 travailleurs en deçà du niveau de mai 2019.

Graphique : Population active, emploi et taux de chômage dans  le secteur de la construction (%), Canada

Statistique Canada a recueilli les données pour sa dernière Enquête sur la population active pendant la semaine du 9 au 15 mai. À ce moment, les autorités sanitaires de plusieurs provinces avaient resserré leurs mesures visant à réduire la propagation de la COVID-19 et des nouveaux variants. Parmi les provinces qui limitaient les activités en public, mentionnons l’Ontario, l’Alberta, le Manitoba et la Nouvelle-Écosse. Le Québec et le Nouveau-Brunswick, pour leur part, avaient assoupli certaines de leurs restrictions respectives, favorisant davantage la reprise économique.

Des signes plus encourageants en construction

Les mesures clés indiquent que la capacité du secteur de la construction est bien plus élevée ce printemps comparativement à l’an dernier.

Le taux de chômage en glissement mensuel du secteur national, par exemple, a presque diminué de moitié, passant de 8 % en avril à 4,8 % en mai. Le taux de chômage demeure 10 points de pourcentage sous le niveau d’avril 2020 et 1,4 point de pourcentage sous celui de 2019.

Pendant ce temps, le nombre d’heures travaillées à l’échelle nationale en mai 2021 était 36,8 % plus élevé qu’en mai 2020, mais demeure légèrement inférieur (-2 %) à celui de mai 2019, avant la pandémie. Toutes les provinces – à l’exception de l’Île-du-Prince-Édouard et du Nouveau-Brunswick – ont enregistré des gains importants d’une année à l’autre au chapitre des heures travaillées. La plus grosse augmentation annuelle a été observée à Terre-Neuve-et-Labrador (+65,8 %).

Malgré les gains annuels, le nombre d’heures travaillées à l’échelle nationale reste relativement inchangé par rapport à avril. Terre-Neuve-et-Labrador (+56,7 %), le Nouveau-Brunswick (+24,7 %) et le Manitoba (+13,1 %) ont rapporté des hausses notables pour le mois, alors que les autres provinces n’ont enregistré que des gains modestes (moins de 10 %) pour ce qui est des heures travaillées.

On constate aussi un retour des travailleurs en construction. La population active du secteur a augmenté de 50 200 travailleurs (+3,4 %) depuis mai 2020, s’établissant à un total de 1 514 200 travailleurs. Le Québec a connu la hausse de la population active d’une année à l’autre la plus importante, soit de 35 000 travailleurs (+13 %). Plusieurs provinces, dont l’Île-du-Prince-Édouard (-21,8 %), le Nouveau-Brunswick (-9,1 %), Terre-Neuve-et-Labrador (-5,5 %) et la Colombie-Britannique (-1,6 %) ont enregistré des déclins dans leur population active respective.

De plus, l’emploi dans le secteur a augmenté en mai pour la plupart des provinces. Terre-Neuve-et-Labrador affiche notamment une augmentation de 31,9 %, soit la hausse la plus importante, et le Nouveau-Brunswick rapporte un gain de 18,4 %. Toutes les autres provinces ont aussi enregistré des gains au chapitre de l’emploi, à l’exception de l’Île-du-Prince-Édouard et de la Saskatchewan, où il est demeuré stable. Ces deux provinces sont les seules à afficher une diminution de l’emploi par rapport à mai 2020, avec des baisses de 17,7 % et 3,9 %, respectivement.

Bob Collins
Bob Collins est économiste en chef pour ConstruForce Canada.