Selon les données de L’EPA du mois de septembre, la participation des femmes dans le secteur de la construction est en baisse par rapport au pic atteint en 2018


Blogue de Carrefour Marché de l’emploi de ConstrForce Canada: image de tête de mât

Un examen des données des douze derniers mois de l’Enquête sur la population active (EPA) de Statistique Canada a révélé que la représentation des femmes dans le secteur de la construction est en déclin, tant au niveau du ratio global que du nombre de travailleuses.

La participation des femmes en construction avait atteint un point culminant en 2018, les travailleuses représentant approximativement 13 % de la main-d’œuvre du secteur, emplois sur chantier et hors chantier confondus. Les données de l’EPA recueillies au cours des neuf premiers mois de 2019 révèlent toutefois que l’emploi total dans le secteur a chuté à 12,3 %. Parallèlement, on constate une diminution du nombre de femmes travaillant en construction : 178 360 aujourd’hui contre 186 370 en 2018.

Le déclin du pourcentage de femmes est attribuable, d’une part, au fait que la nouvelle main-d’œuvre masculine entre plus rapidement sur le marché du travail. La comparaison des données sur douze mois montre que 24 100 nouveaux emplois ont été créés dans le secteur de la construction au Canada depuis 2018. Le nombre d’hommes au sein du secteur a augmenté de 32 100, tandis qu’il y a 8 000 femmes de moins. On compte actuellement 1 270 440 hommes à l’emploi en construction, tant sur les chantiers qu’en dehors, comparativement à 1 238 320 en 2018.

En 2018, après des années de stagnation, le nombre de femmes travaillant sur les chantiers avait grimpé à 51 070 (soit une hausse de 10 %). Le nombre d’hommes avait également augmenté, mais à un rythme beaucoup plus modéré, atteignant 1 048 290 (soit une hausse d’environ 1 %). Les femmes de métier représentent donc maintenant approximativement 4,7 % du total des personnes exerçant des métiers et des professions sur un chantier.

Graphique illustrant répartition des hommes et des femmes exerçant des métiers et des professions sur un chantier en 2019

ConstruForce estime que le nombre de femmes travaillant sur les chantiers devrait correspondre à peu près au nombre de 2018. Le déclin ciblerait donc en grande partie les postes administratifs, de gestion et de soutien. La situation d’emploi sur les chantiers devrait demeurer relativement stable, notamment en raison de la demande croissante dans divers marchés, notamment en Colombie-Britannique.

Toutefois, si le déclin s’avère proportionnel dans l’ensemble, les effets se feront sentir de façon disproportionnée dans les secteurs de la construction d’immeubles résidentiels, commerciaux et institutionnels qui embauchent environ 69 % des femmes de métier.

Il convient également de noter que le déclin de la représentation des femmes dans la construction n’est pas homogène dans toutes les provinces. L’EPA révèle une hausse du nombre de travailleuses en construction de 16 % en Colombie-Britannique, de 15 % au Nouveau-Brunswick et de 0,2 % au Manitoba. En ce qui concerne la proportion de femmes à l’emploi dans le secteur, l’Alberta (16 %) et la Colombie-Britannique (15 %) sont en tête, tandis que le Québec (8 %) et la Nouvelle-Écosse (9 %) affichent les taux de participation les plus faibles.

Les données pour les métiers et les professions sur un chantier sont très semblables, ce qui indique que les mesures d’amélioration du recrutement de femmes en construction ne sont pas uniformes et qu’elles ont même régressé dans certaines régions du pays au cours des dernières années.

Diagramme à barres montrant représentation des femmes dans les métiers et professions sur les chantiers, 2019
par Klayton Goncalves, économiste à ConstruForce Canada [image]