Les données nationales sur le marché du travail demeurent stables, mais la reprise se fait toujours attendre dans certaines provinces


Carrefour Marché de l’emploi

Comme on s’y attendait, le nombre d’emplois dans le secteur de la construction, qui avait rebondi (hausse de 320 600 ou 28,6 %) d’avril à juillet, est demeuré stable pour un troisième mois consécutif en octobre.

La dernière Enquête sur la population active de Statistique Canada, qui reflète les conditions du marché du travail pour la semaine du 11 au 17 octobre, montre que le nombre d’emplois dans le secteur de la construction corrigé des variations saisonnières est passé de 1,369 million en septembre à 1,378 million en octobre, soit une augmentation de 0,6 %. Toutefois, le nombre d’emplois dans le secteur de la construction demeure 7,5 % moins élevé (-112 000) que le nombre enregistré avant la COVID-19, en février.

Figure : Population active, emploi et taux de chômage dans  le secteur de la construction (%), Canada

Les données sur le marché du travail continuent de varier d’une province à l’autre. On constate en effet un déclin du chômage en glissement mensuel seulement au Manitoba et en Ontario pour le mois d’octobre. Le taux de chômage du secteur de la construction était plus bas au Manitoba (3,6 %), en Nouvelle-Écosse (3,7 %), à l’Île-du-Prince-Édouard (4,3 %) et en Ontario (4,6 %), et plus élevé à Terre-Neuve-et-Labrador (18,4 %), en Alberta (10,1 %) et au Québec (7,3 %).

Terre-Neuve-et-Labrador a enregistré la plus importante augmentation de l’emploi en glissement mensuel (8,5 %), mais l’emploi demeure toutefois 11,6 % sous le taux observé en octobre 2019. L’emploi en Ontario a augmenté de 1 % en octobre, mais demeure 6,1 % sous le taux observé pour le même mois en 2019. L’emploi en Colombie-Britannique continue de stagner. On constate un déclin de 1,1 % (de 200 300 en septembre à 198 100 en octobre), malgré les projections initiales qui laissaient présager une reprise plus solide que la moyenne et de moindres répercussions des mesures d’urgence liées à la COVID-19 sur le secteur.

La population active du secteur de la construction en Colombie-Britannique continue de contracter : le nombre de travailleurs a diminué de 34 300 (-13,8 %) par rapport à la période correspondante en 2019. Au Québec et au Nouveau-Brunswick, les populations actives ont augmenté de 7 600 travailleurs (+2,5 %) et de 1 000 travailleurs (+3,5 %), respectivement, par rapport à 2019. Les populations actives dans toutes les autres provinces ont quant à elles connu un repli par rapport à la même période de 2019.

Le nombre d’heures travaillées a également diminué en glissement mensuel, notamment en Alberta (-16 %), au Québec (-12 %) et en Saskatchewan (-12 %). Les heures travaillées ailleurs sont demeurées sous les niveaux d’octobre 2019, sauf au Manitoba (+2 %), au Québec (+4 %) et au Nouveau-Brunswick (+10 %).

Les emplois sont stimulés en partie par l’investissement dans le secteur de l’habitation, qui demeure fort dans la plupart des provinces. Statistique Canada rapporte que le nombre de mises en chantier est passé de 59 182, au troisième trimestre de 2019, à 62 931, au troisième trimestre de 2020. Le nombre total d’unités en construction a aussi augmenté en passant de 267 286, au troisième trimestre de 2019, à 279 195, au troisième trimestre de 2020. Toutefois, les données cumulatives de l’année montrent que les niveaux d’investissement – secteurs résidentiel et non résidentiel confondus – ont diminué par rapport à 2019. De janvier à août 2019, l’investissement total en construction a atteint 113,5 G$, tandis que l’investissement de 2020 stagne actuellement à 109,4 G$.

D’autres données de Statistique Canada soulignent l’importance du secteur de la construction dans l’économie canadienne. Les données les plus récentes du mois d’août révèlent que la contribution annualisée du secteur de la construction au produit intérieur brut (PIB) s’établit actuellement à 142,34 G$, ce qui représente près de 7,5 % du PIB en raison du ralentissement d’autres secteurs.

Bob Collins
Bob Collins est économiste en chef pour ConstruForce Canada.