L’emploi global reste stable en octobre, alors que le secteur de la construction fléchit une fois de plus


Carrefour Marché de l’emploi

Après avoir dépassé les niveaux d’avant la pandémie en septembre, les données désaisonnalisées, tous secteurs confondus, sont restées stables en octobre.

Les résultats de la dernière Enquête sur la population active (EPA) de Statistiques Canada, publiés le 5 novembre, montrent un gain de 31 000 emplois (0,2 %) par rapport au mois précédent. Le taux de chômage national poursuit aussi une tendance à la baisse avec un déclin de 0,2 point de pourcentage pour le mois. Le taux de chômage de 6,7 % d’octobre est le taux le plus faible observé en 20 mois et dépasse d’un point de pourcentage le taux de 5,7 % enregistré en février 2020. De plus, le taux de chômage rajusté – qui comprend les personnes qui voulaient un emploi, mais qui n’en ont pas cherché un – s’est établi à 8,7 %. Il s’agit du taux le plus faible depuis le début de la pandémie.

Graphique : Population active, emploi et taux de chômage dans  le secteur de la construction (%), Canada

Statistiques Canada a recueilli les données de sa plus récente EPA au cours de la semaine du 10 au 16 octobre, à un moment où les différentes provinces et lieux de travail mettaient en place des exigences liées à la présentation d’une preuve de vaccination. En Colombie-Britannique, en Ontario et au Québec, les restrictions quant à la capacité ont été levées pour beaucoup de regroupements intérieurs où la présentation d’une preuve de vaccination était obligatoire.

L’emploi dans le secteur de la construction décline de nouveau

Les données non corrigées des variations saisonnières pour le secteur de la construction se démarquent de la tendance nationale globale.

En octobre, le secteur de la construction a connu une légère baisse de l’emploi pour un deuxième mois consécutif. Suivant de près la baisse de l’emploi de 1,6 % de septembre, le secteur a perdu 8 700 (-0,6 %) travailleurs de plus en octobre. Dans les deux cas, les pertes peuvent être attribuables à la nature cyclique du secteur, étant donné que les projets pouvant être affectés par les températures plus froides s’achèvent.

En octobre, l’emploi était 3,4 % plus élevé (48 800 travailleurs) qu’à la même période l’année précédente, mais quand même 3,5 % (-53 100 travailleurs) sous les niveaux de 2019. Pour mettre les choses en perspective, il convient de préciser que l’emploi avait atteint des niveaux records en 2019. En comparaison aux années précédentes, l’emploi en octobre 2021 a dépassé les sommets historiques.

Trois des quatre provinces de l’Atlantique ont rapporté des hausses notables de l’emploi d’un mois à l’autre en octobre. Le Nouveau-Brunswick a connu la plus forte hausse (6 %), suivi de l’Île-du-Prince-Édouard (4,9 %) et de Terre-Neuve-et-Labrador (4,7 %). Seule la Nouvelle-Écosse (-1,4 %) présente un bilan négatif pour le mois.

Parmi les autres provinces, la Saskatchewan a rapporté une hausse de 2,2 % et la Colombie-Britannique, une hausse inférieure à 1 %. Les autres provinces ont toutes observé des reculs, le Manitoba accusant la chute la plus importante (-2,7 %).

Par rapport à l’année précédente, l’emploi a diminué dans quatre provinces en octobre, soit à l’Île-du-Prince-Édouard (-4,5 %), en Alberta (-3,0 %), en Nouvelle-Écosse (-1,7 %) et au Manitoba (-1,2 %). Les autres provinces ont toutes enregistré des hausses de l’emploi, la Saskatchewan (8,2 %) et le Québec (7,8 %) étant en tête de liste.

Le taux de chômage national du secteur de la construction est resté inchangé en octobre. Le taux de 3,7 % est 3,1 points de pourcentage sous celui d’octobre 2020 et un point sous celui d’octobre 2019.

La plupart des provinces ont vu leur taux de chômage augmenter en octobre. La Nouvelle-Écosse a enregistré la plus forte hausse, soit 2,8 %. L’Alberta et Terre-Neuve-et-Labrador ont aussi rapporté des hausses importantes, soit de 2,2 % et de 2,0 %, respectivement.

Pendant ce temps, l’Île-du-Prince-Édouard a enregistré la baisse la plus importante de son taux de chômage par rapport aux autres provinces, avec un recul de 4,5 points de pourcentage. Le taux de chômage mensuel a aussi reculé au Québec (-1,5 %), en Ontario (-1,0 %) et en Saskatchewan (-0,5 %).

Après six mois d’augmentation continue de l’emploi, le secteur de la construction a enregistré des pertes d’emplois pour un deuxième mois consécutif en octobre (-9 700). Le nombre total de travailleurs de la construction à l’échelle nationale est de 1 539 500. Ce nombre concorde avec la population active enregistrée en octobre 2020, mais est 4,5 % inférieur (-71 700 travailleurs) à celui d’octobre 2019. La population active du secteur de la construction a augmenté en Saskatchewan, au Québec, en Ontario, en Nouvelle-Écosse et en Colombie-Britannique, alors que l’Alberta a enregistré la perte annuelle la plus importante (-8,3 %).

Finalement, le nombre d’heures travaillées à l’échelle du pays a diminué de plus de 9 % en octobre. Malgré ces chiffres, l’activité du secteur continue d’être beaucoup plus importante qu’à la même période l’année dernière.

Le nombre total d’heures travaillées au niveau national en octobre 2021 est en hausse de 4,4 % par rapport à octobre 2020. Le nombre d’heures travaillées n’est pas revenu aux niveaux d’avant la COVID, mais il se situe à moins de 1,6 % de la valeur enregistrée en octobre 2019.

L’Île-du-Prince-Édouard (-15,4 %), le Manitoba (-7,5 %) et la Nouvelle-Écosse (-3,0 %) ont enregistré une baisse notable du nombre d’heures travaillées d’une année à l’autre, alors que le Nouveau-Brunswick, Terre-Neuve-et-Labrador et l’Ontario affichent des reculs inférieurs à 1 %.

Les autres provinces ont enregistré une augmentation d’une année à l’autre, le Québec enregistrant la hausse la plus importante (15,2 %) par rapport à octobre 2020.

Bob Collins
Bob Collins est économiste en chef pour ConstruForce Canada.