Le résilient secteur de la construction et de l’entretien du Canada aura besoin de plus de 300 000 nouveaux travailleurs d’ici 2029


Blogue sur Carrefour marché de l'emploi : logo

D’après les prévisions du rapport national Regard prospectif – Construction et maintenance 2020-2029 de ConstruForce Canada, les perspectives du secteur canadien de la construction sont meilleures que celles de l’an dernier et cette vigueur s’accompagnera d’une demande accrue sur le marché du travail à court et à long terme. Selon les prévisions, les besoins d’emploi du secteur de la construction et de l’entretien au Canada augmenteront de 50 200 travailleurs d’ici 2029. Compte tenu du départ à la retraite prévu de plus de 257 000 travailleurs de la construction au cours de la décennie, le secteur devra recruter plus de 307 000 travailleurs seulement pour répondre à la demande prévue.

Graphique montrant les perspectives d'emploi sur 10 ans pour la construction au Canada 2020-2029

La période la plus importante de croissance prévue est proche, soit entre 2020 et 2021. Les besoins en main-d’œuvre connexes seront stimulés par divers projets, notamment de grands projets de transport collectif et d’infrastructure, ainsi que la construction liée aux services publics, au gaz naturel liquéfié (GNL), aux pipelines et aux services de santé. La construction de nouvelles habitations devrait aussi connaître une reprise dans la plupart des provinces. Même si les prévisions relatives au marché du travail prévoient un ralentissement de la croissance vers la fin de la décennie, les défis du marché du travail seront exacerbés par la multiplication des départs à la retraite et la diminution du nombre de jeunes travailleurs disponibles.

Dans le secteur résidentiel à l’échelle nationale, la croissance démographique stimulée par l’immigration devrait favoriser des niveaux élevés dans la construction de nouvelles habitations jusqu’en 2026. Cependant, à mesure que les Canadiens continuent de prendre leur retraite en grand nombre, la demande de construction de nouvelles maisons pourrait diminuer, même si les besoins en rénovation et en entretien augmentent. L’emploi dans la construction résidentielle devrait augmenter de 17 200 travailleurs pendant la période 2020-2029.

Graphique montrant les changements dans la population active en construction non résidentielle, Canada, 2019-2029

Les besoins dans le secteur non résidentiel devraient également augmenter, en raison de grands projets dans les secteurs de l’énergie et des services publics, des transports collectifs et d’autres travaux d’infrastructure institutionnelle. La croissance dans les secteurs manufacturier, du transport, de l’entreposage et du commerce de gros et de détail devrait stimuler la construction d’immeubles industriels, tandis que la croissance démographique favorisée par l’immigration aura une incidence sur la construction d’immeubles commerciaux et institutionnels. L’emploi en construction non résidentielle devrait augmenter de 33 100 travailleurs pendant la période de prévision.

Graphique montrant les changements dans la population active de la construction résidentielle, Canada, 2019-2029

Les solides marchés de la construction de la Colombie-Britannique, de l’Ontario, du Québec, de l’Île-du-Prince-Édouard et de la Nouvelle-Écosse devraient stimuler la demande du marché du travail national à court terme. Toutefois, compte tenu de l’intensité de la demande en Colombie-Britannique et en Ontario jusqu’en 2021, la mobilité interprovinciale sera privilégiée, car les compétences des travailleurs des provinces où les marchés sont en déclin seront très recherchées.

Selon les tendances antérieures, l’arrivée d’environ 227 600 nouveaux venus provenant de la population locale âgée de 30 ans ou moins pourrait compenser les départs à la retraite au cours de la décennie; cependant, même une mobilisation complète de ces jeunes travailleurs laisserait encore un écart de 29 500 entre les départs à la retraite et les embauches.

Lorsque les sommets d’activité en construction se normaliseront, le secteur pourra profiter d’une pause dans la demande historique de main-d’œuvre pour redoubler d’efforts en matière de recrutement, de formation et de programmes d’apprentissage. Ces efforts contribueront à garantir la disponibilité de travailleurs qualifiés pour répondre à la demande de main-d’œuvre à long terme, même si un nombre record de travailleurs âgés partent à la retraite.

< Précédent  |  Suivant >

-----------

* Consultez tous les rapports sur l'avenir de la construction et de la maintenance 2020-2029 à l'adresse www.buildforce.ca/fr/lmi/forecast-summary-reports.

par Klayton Goncalves, économiste à ConstruForce Canada [image]