Les rapports Regard prospectif – Construction et maintenance 2020-2029 de ConstruForce Canada soulignent l’importance de mobiliser les Canadiens sous-représentés et les apprentis


Carrefour Marché de l’emploi logo

Le rapport national Regard prospectif – Construction et maintenance 2020–2029 de ConstruForce Canada, qui sera bientôt publié*, fait état des efforts du secteur pour relever les défis de demain en matière de main-d’œuvre.

Selon les prévisions, environ 50 200 travailleurs se joindront au secteur de la construction et de l’entretien au Canada d’ici 2029. Cependant, puisqu’on s’attend au départ à la retraite de plus de 257 000 travailleurs de la construction au cours de la même période, le secteur devra recruter plus de 307 000 travailleurs supplémentaires seulement pour suivre le rythme de la demande.

REGARD PROSPECTIF – CONSTRUCTION ET MAINTENANCE logo

ConstruForce continue de faire le suivi des efforts déployés par le secteur pour recruter davantage de femmes, d’Autochtones et de nouveaux Canadiens dans la construction. Ces trois principaux groupes sont toujours sous-représentés dans la population active actuelle et il sera essentiel d’accroître leur participation pour répondre aux besoins futurs du secteur, en particulier pour les métiers œuvrant directement sur les chantiers, où ils sont le plus nécessaires.

En 2019, l’Alberta se classait en tête du pays pour ce qui est de l’emploi des femmes dans les métiers, ces dernières représentant 6,8 % de tous les travailleurs de métier. La Colombie-Britannique suivait de près à 6,4 %. De son côté, le secteur de la construction du Manitoba arrive en tête pour ce qui est de l’emploi des Autochtones, qui représentent 16 % de sa population active en construction, dont environ 81 % travaillent directement sur des projets de construction. Le secteur ontarien de la construction mène quant à lui en ce qui a trait à l’emploi des nouveaux Canadiens, avec 26 %.

Bien que certaines provinces ont pu constater les avantages de recruter des travailleurs de ces groupes, le rapport indique que le secteur dispose de nombreuses autres possibilités d’embaucher les personnes appartenant à ces groupes pour aider à compenser les pénuries de main-d’œuvre prévues.

De plus, le secteur de la construction et de l’entretien reste dépendant du solide système de formation en apprentissage du Canada pour le développement de la grande majorité de ses travailleurs qualifiés hautement spécialisés.

ConstruForce a toujours suivi l’évolution de la situation en matière d’apprentissage. Toutefois, nous avons inclus dans les prévisions d’IMT provinciales de cette année des données supplémentaires afin de fournir au secteur un portrait plus complet lui permettant de déterminer si les efforts de formation actuels sont suffisants pour répondre aux besoins futurs prévus.

À cette fin, nous avons élargi la portée de nos rapports 2020 pour y inclure un plus grand nombre de programmes de construction axés sur la formation des apprentis, dans le but de brosser un tableau plus précis du nombre d’apprentis inscrits et de ceux qui terminent leur formation.

Les prévisions détaillent encore plus les données, en énumérant les certifications qui devraient être requises pour répondre à la demande de main-d’œuvre et de remplacement dans les principaux métiers du secteur de la construction pendant la période de prévision. Dans le rapport de l’Alberta, par exemple, on s’attend à ce que tous les métiers énumérés répondent aux besoins prévus ou les dépassent d’ici 2029, à l’exception des chaudronniers et des charpentiers-menuisiers. Ces données peuvent aider le secteur à mettre l’accent sur la formation dans les métiers qui requièrent le plus d’attention aujourd’hui, plutôt que dans quelques années.

Les prévisions des rapports de ConstruForce sont sans équivoque : étant donné la hausse de la demande de main-d’œuvre à l’échelle nationale d’ici 2029, le secteur ne pourra pas compter uniquement sur la mobilité interprovinciale pour répondre à ses besoins. Le secteur devra concentrer ses efforts sur le recrutement, la formation et le maintien en poste de jeunes travailleurs, même s’il se tourne vers les membres des groupes sous-représentés pour répondre aux besoins en main-d’œuvre de la construction d’ici 2029.

-----------

* Les rapports Regard prospectif – Construction et maintenance 2020–2029 seront publiés au début de février 2020. Vous les trouverez à l’adresse suivante : www.buildforce.ca/fr/lmi/forecast-summary-reports.

< Précédent  |  Suivant >

par Klayton Goncalves, économiste à ConstruForce Canada [image]