Marché du travail de la construction du Manitoba : ralentissement prolongé après une longue période de croissance


Ottawa – Selon les prévisions sur le marché du travail publiées aujourd’hui par ConstruForce Canada, après deux décennies de forte croissance, le secteur de la construction et de l’entretien du Manitoba ralentira quelque peu pendant la première moitié de la prochaine décennie. Le ralentissement de l’activité dans le cadre de grands projets, combiné à une baisse au chapitre de la construction, d’une part, de routes, d’autoroutes et de ponts et, d’autre part, de nouvelles habitations, fera diminuer modérément l’emploi dans la construction entre 2020 et 2024, puis il affichera une légère reprise plus tard pendant la décennie.

D’après les prévisions du rapport provincial Regard prospectif – Construction et maintenance 2020-2029 de ConstruForce Canada, l’emploi dans la construction diminuera de près de 4 000 travailleurs (-10 %) au cours des cinq prochaines années, jusqu’en 2024. Une reprise modérée de 1 100 travailleurs devrait suivre jusqu’en 2029. Au total, l’emploi dans la construction diminuera de près de 2 900 travailleurs pendant la période de prévision.

« Depuis 2009, le secteur de la construction du Manitoba a augmenté de plus de 10 000 nouveaux travailleurs, stimulé par une plus forte demande en construction résidentielle, de grands projets hydroélectriques, des investissements dans les infrastructures et la croissance démographique favorisée par l’immigration, affirme Bill Ferreira, directeur général de ConstruForce Canada. Ces éléments ont représenté une augmentation de 26 % pendant cette période, et il faut voir la baisse modérée des dix prochaines années dans ce contexte. »

Dans le secteur résidentiel, l’emploi lié à la construction de nouvelles habitations diminuera jusqu’en 2026, et la main-d’œuvre se trouvera réduite de 1 000 travailleurs pendant la prochaine décennie. Toutefois, une croissance modérée des travaux de rénovation et d’entretien ajoutera près de 800 travailleurs, de sorte que l’emploi global dans le secteur résidentiel ne diminuera que de 1 % pendant la période de prévision.

L’emploi dans le secteur non résidentiel ralentira pendant les deux prochaines années, car plusieurs grands projets seront achevés, notamment le barrage hydroélectrique Keeyask de Manitoba Hydro, le prolongement de la canalisation 3 d’Enbridge, le couloir de transport rapide sud-ouest de Winnipeg, l’usine de transformation des pommes de terre J.R. Simplot, la tour de 40 étages d’ARTIS et plusieurs projets de routes et d’autoroutes. L’emploi dans le secteur non résidentiel devrait diminuer de 3 200 travailleurs jusqu’en 2022, à mesure que ces projets seront terminés.

Pendant le reste de la période de prévision, les besoins en main-d’œuvre seront stimulés par des gains modérés dans la construction d’immeubles industriels, commerciaux et institutionnels (ICI) et les travaux d’entretien. La construction d’ouvrages de génie civil devrait fluctuer à la baisse entre 2021 et 2024 avec la fin de plusieurs projets, puis elle se stabilisera pendant la dernière partie de la période de prévision.

Des gains modérés dans la construction d’immeubles ICI et les projets d’infrastructures, ainsi que la croissance prévue dans les secteurs manufacturier et agricole, stimuleront l’emploi dans le secteur non résidentiel entre 2025 et 2029.

Quelque 8 100 travailleurs du secteur de la construction devraient prendre leur retraite d’ici 2029. Compte tenu des tendances antérieures, le secteur de la construction du Manitoba devrait recruter quelque 7 900 nouveaux venus provenant de la population locale âgée de 30 ans ou moins au cours de la prochaine décennie.

« Le Manitoba pourrait presque contrebalancer les départs à la retraite en tirant parti de sa population, qui est plus jeune que celle des autres provinces, explique M. Ferreira, mais la population continue de vieillir dans l’ensemble. Le secteur a une excellente occasion actuellement de poursuivre ses efforts de sensibilisation, de formation et de recrutement pour s’assurer que les besoins du marché du travail continuent d’être satisfaits jusqu’en 2029 et par la suite. »

Le perfectionnement de travailleurs de métier qualifiés dans le secteur de la construction nécessite des années et exige souvent la participation à un programme d’apprentissage provincial. Plus de 9 200 apprentis se sont inscrits dans les 16 plus grands programmes de métiers en construction du Manitoba entre 2013 et 2019, et 4 330 personnes ont terminé leur formation pendant cette période. Selon les tendances actuelles en matière d’inscription aux programmes d’apprentissage et de réussite connexe, plusieurs métiers pourraient ne pas suivre le rythme des départs à la retraite, ce qui pourrait causer une pénurie de compagnons certifiés d’ici 2029, et le risque pourrait être plus élevé pour les chaudronniers, les électriciens industriels et les soudeurs. Un engagement continu en matière de formation et d’apprentissage demeurera nécessaire pour éviter d’éventuelles pénuries de compétences futures dans le secteur.

Pour constituer une main-d’œuvre durable, le secteur de la construction et de l’entretien devra aussi renforcer ses efforts de recrutement auprès de groupes traditionnellement sous-représentés dans sa population active actuelle, notamment les femmes, les Autochtones et les nouveaux Canadiens.

En 2019, environ 5 700 femmes travaillaient dans le secteur de la construction du Manitoba, dont 23 % étaient en poste directement dans les projets de construction. Or, des 38 200 travailleurs de métier œuvrant dans le secteur, les femmes ne représentaient que 3,4 %. Par ailleurs, le Manitoba a bien réussi à attirer des Autochtones dans le secteur de la construction : environ 16 % de la population active de la construction de la province est constituée d’Autochtones, dont quelque 81 % travaillent directement sur les projets de construction. La hausse du taux de participation de ces deux groupes aiderait énormément le secteur à satisfaire ses besoins en main-d’œuvre futurs.

La population active de la construction du Manitoba est formée d’environ 15 % de nouveaux Canadiens. Pendant la prochaine décennie, la province devrait accueillir 15 550 nouveaux arrivants en moyenne chaque année, de sorte que la population immigrée sera une importante source future de travailleurs potentiels pour le secteur de la construction et de l’entretien de la province.

ConstruForce Canada est une organisation nationale menée par le secteur et représentant tous les marchés du secteur de la construction au Canada. Son mandat est de fournir en temps opportun de l’information exacte et des analyses sur le marché du travail, en plus d’offrir des programmes et des initiatives pour faire en sorte que la population active canadienne de la construction et de l’entretien puisse répondre à la demande, renforcer sa capacité et acquérir les compétences requises. Visitez le site www.previsionsconstruction.ca.

Renseignements : Bill Ferreira, directeur général de ConstruForce Canada, par courriel, à ferreira@construforce.ca, ou par téléphone, au 613 569-5552, poste 222.

Ce rapport a été élaboré avec le soutien et les commentaires de différents intervenants du secteur de la construction et de l’entretien de la province. Pour connaître les réactions du secteur local de la construction à la publication du plus récent rapport de ConstruForce Canada, veuillez communiquer avec les personnes suivantes :

Sudhir Sandhu
Président-directeur général
Manitoba Building Trades
204 956-7425

Lanny McInnes
Président-directeur général
Manitoba Home Builders’ Association
204 925-2560

Ramona Coey
Directrice générale
Mechanical Contractors Association of Manitoba
204 774-2404

Paul de Jong
Président
Progressive Contractors Association of Canada
403 620-3781

Darryl Harrison
Directeur, Politiques et recherche
Winnipeg Construction Association
204 755-8664, poste 2249

Financé par le Programme d’appui aux initiatives sectorielles du gouvernement du Canada.