Accueil » L’innovation se définit par l’application réussie d’idées nouvelles, et il est facile d’obtenir de l’aide

L’innovation se définit par l’application réussie d’idées nouvelles, et il est facile d’obtenir de l’aide

Février 28, 2019

Blogue sur l’analyse comparative du rendement, Partie 11 : L’innovation se définit par l’application réussie d’idées nouvelles, et il est facile d’obtenir de l’aide

Le saviez-vous? Il existe un grand nombre de sources de renseignements sur des innovations qui permettent d’améliorer de nombreux aspects de la performance.PRATIQUE LIÉE À L’INNOVATION :
On tire parti du soutien technique existant (p. ex., associations du secteur, programmes de recherche) pour améliorer le rendement d’un projet.

L’innovation peut s’avérer être un processus assez formel, qui comprend des étapes prescrites permettant d’explorer la façon de faire actuelle et de cerner les occasions d’amélioration. Dans de nombreuses situations, le besoin de changement ou d’amélioration est très évident et s’impose de lui-même.

Lorsqu’une organisation décide d’adopter et de mettre en œuvre une nouvelle méthode ou d’utiliser un nouveau produit ou une nouvelle technologie dans le but d’améliorer son rendement (« quoi » et « pourquoi »), elle doit réfléchir à « comment » y arriver. Autrement dit, il ne s’agit pas simplement de choisir les solutions technologiques les plus récentes et les plus performantes (p. ex., les solutions d’automatisation et de robotique, la fabrication additive, les solutions de données massives et d’infonuagique, la réalité virtuelle, augmentée ou mixte). Il faut chercher à comprendre comment intégrer ces solutions en minimisant les risques et en maximisant les avantages.

Il existe un grand nombre de sources de renseignements sur des innovations qui permettent d’améliorer de nombreux aspects de la performance, comme des articles en ligne sur le secteur (p. ex., le magazine On-Site au on-sitemag.com [en anglais]) ou des fils de gazouillis spécialisés (p. ex., le compte Twitter d’Innovations en construction Canada au twitter.com/CanCInnovations [en anglais]).

Ce qu’un grand nombre d’organisations ignorent, c’est qu’il existe de nombreuses sources d’information qui expliquent « comment » faire. Certaines tentent de présenter un point de vue objectif sur des idées nouvelles et de faire avancer le secteur, par exemple des associations sectorielles (régionales ou nationales), des organismes gouvernementaux qui s’efforcent d’améliorer notre compétitivité, ou encore des programmes de recherche universitaires et techniques.

Les organisations qui s’impliquent activement dans les associations sectorielles et qui tirent profit de l’aide qui leur est offerte ont tôt fait de découvrir les sources qui abordent les deux côtés de la médaille, le bon et le moins bon. Il devient alors plus aisé de prendre une décision informée, de mesurer les risques et d’améliorer considérablement les chances d’une mise en œuvre réussie. Par exemple, le Programme d’aide à la recherche industrielle (PARI-CNRC) appuie de nombreux projets visant à réduire les risques associés à la technologie au sein du secteur (nrc-cnrc.gc.ca/fra/pari) et Mitacs aide à créer des partenariats entre chercheurs et professionnels (mitacs.ca/fr). Il est facile d’obtenir de l’aide.

DANS NOTRE PROCHAIN ARTICLE : La gestion des déchets pendant le processus améliore les résultats

DANS L’ARTICLE PRÉCÉDENT : Évaluer la constructibilité

OÙ VOUS SITUEZ-VOUS PAR RAPPORT AUX AUTRES? DÉCOUVREZ-LE AVEC L’OUTIL D’ANALYSE COMPARATIVE DU RENDEMENT DE CONSTRUFORCE.

À PROPOS DE L’OUTIL

L’objectif de l’outil gratuit d’analyse comparative du rendement par autoévaluation est d’aider les employeurs du secteur de la construction et de l’entretien à évaluer leur entreprise par rapport à un ensemble précis de pratiques exemplaires reconnues. De plus, vous pourrez comparer les efforts de votre entreprise par rapport à ceux d’autres entreprises du secteur de la construction et de l’entretien. À partir des réponses de l’outil, vous serez en mesure de déterminer vos domaines nécessitant une amélioration continue.

L’outil d’autoévaluation est conçu pour être rempli de manière individuelle par un membre de votre équipe de direction ou encore dans un cadre collaboratif. Envisagez de demander à vos responsables et à vos directeurs d’y répondre et prenez le temps de discuter des perspectives de chaque membre du groupe.

Cette initiative est appuyée par le Programme d'aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches du Canada (PARI CNRC).

Tags:

RSS Feed