Les marchés du travail se resserrent en juillet et le secteur de la construction atteint de nouveaux jalons une fois de plus | ConstruForce Canada

Les marchés du travail se resserrent en juillet et le secteur de la construction atteint de nouveaux jalons une fois de plus


Carrefour Marché de l’emploi

Les données de l’emploi d’un nouveau mois confirment une fois de plus que les employeurs canadiens continuent de faire face à des pénuries de main-d’œuvre.

Malgré que l’Enquête sur la population active (EPA) de juillet de Statistique Canada, qui couvrait la période du 10 au 16 juillet, indique un léger déclin de l’emploi tous secteurs confondus par rapport au mois précédent (-31 000 travailleurs, données désaisonnalisées), elle montre également que le taux de chômage national – de 4,9 % – n’a jamais été aussi bas. De plus, au début de mai, les employeurs du pays cherchaient à pourvoir plus d’un million de postes vacants, soit une hausse de 42 % comparativement à l’année précédente.

Selon les données de l’EPA de Statistique Canada, malgré le resserrement des conditions du marché du travail, les travailleurs n’étaient pas plus enclins à changer d’emploi que par les années précédentes. Le taux de changement d’emploi – qui mesure la proportion de travailleurs qui continuent de travailler d’un mois à l’autre, mais qui changent d’emploi pendant cette période – a été de 0,6 % en juin et en juillet. Ce résultat est pratiquement inchangé par rapport à la moyenne de 0,7 % affichée entre 2016 et 2019.

La construction atteint des sommets records une fois de plus

Pendant ce temps, le secteur de la construction continue d’afficher des statistiques record au chapitre de la population active.

Selon les données non désaisonnalisées, à l’échelle nationale, l’emploi a augmenté de 42 600 travailleurs (+2,7 %) en juillet, ce qui a porté l’emploi total du secteur à un nouveau sommet record de 1 623 200 emplois. Ainsi, l’emploi est maintenant 8,9 % plus élevé qu’en juillet 2021, 12,7 % plus élevé qu’en juillet 2020 et 4,5 % plus élevé qu’en juillet 2019.

Graphique : Population active, emploi et taux de chômage dans le secteur de la construction (%), Canada

La plupart des provinces ont connu des gains d’emploi en juillet qui allaient d’une légère hausse de 1,6 % au Nouveau-Brunswick à des sommets de 5,9 % au Manitoba et en Nouvelle-Écosse. En revanche, l’emploi a affiché de légères baisses à l’Île-du-Prince-Édouard (-1,1 %) et en Saskatchewan (-0,6 %). Toutes les provinces ont affiché des niveaux d’emploi plus élevés d’une année à l’autre, l’Île-du-Prince-Édouard (+43,3 %), le Nouveau-Brunswick (+22,8 %) et la Nouvelle-Écosse (18,0 %) ouvrant la marche. Parallèlement, seuls le Manitoba, la Saskatchewan, Terre-Neuve-et-Labrador et la Colombie-Britannique continuent d’afficher des données de l’emploi inférieures à celles d’avant la pandémie de COVID-19.

Le taux de chômage dans le secteur de la construction a aussi établi un nouveau record mensuel : en juillet, il a diminué d’un point de pourcentage entier pour s’établir à 2,7 %, soit le niveau le plus bas enregistré depuis le début de la collecte de données, en 1976. En juillet, le taux de chômage est demeuré 1,3 point de pourcentage sous le niveau de juillet 2021 et 2,3 points de pourcentage sous celui de 2019.

En juillet, le taux de chômage a diminué ou est demeuré largement inchangé dans chaque province, sauf au Nouveau-Brunswick (+1,8 point de pourcentage). La Nouvelle-Écosse a affiché la baisse la plus marquée (-2,9 points de pourcentage), suivie par la Saskatchewan (-2,5 points de pourcentage).

La Colombie-Britannique, le Québec et le Nouveau-Brunswick ont été les seules provinces à afficher des taux de chômage plus élevés par rapport à juillet 2021. Malgré une forte demande dans le secteur de la construction, la Colombie-Britannique est la seule province qui continue d’enregistrer un taux de chômage plus élevé qu’avant la pandémie : +1,8 point de pourcentage comparativement à juillet 2019.

La population active du secteur de la construction a aussi enregistré un sommet record en juillet, alors que 25 800 travailleurs (+1,6 %) se sont joints au secteur ou y sont retournés. Ainsi, la population active du secteur a atteint 1 667 400 travailleurs, ce qui représente une hausse de 115 400 travailleurs (+7,4 %) par rapport à juillet 2021. La Saskatchewan (-1,4 %) et Terre Neuve et Labrador (-3,5 %) ont été les seules provinces à observer un recul de la population active d’une année à l’autre en juillet.

Enfin, le nombre d’heures travaillées à l’échelle nationale a aussi augmenté de 0,2 % en juillet par rapport au mois de juin. Cette hausse comparativement peu élevée du nombre d’heures travaillées pourrait être attribuable à un plus grand nombre d’employés qui s’absentaient pour cause de maladie ou d’invalidité, étant donné qu’à la fois les travailleurs et les employeurs ont fait face à la septième vague de COVID-19.

Le total des heures travaillées a augmenté de 10,1 % par rapport à juillet 2021, et il a dépassé de 4,2 % les niveaux d’avant la COVID-19.

Bob Collins
Bob Collins est économiste en chef pour ConstruForce Canada.