L’emploi dans le secteur de la construction atteint un nouveau sommet en juin, d’autres indicateurs signalant un resserrement des marchés du travail | ConstruForce Canada

L’emploi dans le secteur de la construction atteint un nouveau sommet en juin, d’autres indicateurs signalant un resserrement des marchés du travail


Carrefour Marché de l’emploi

L’emploi dans le secteur de la construction a continué d’augmenter en juin.

Les nouvelles données de l’Enquête sur la population active (EPA) publiées par Statistique Canada le 8 juillet révèlent une augmentation non désaisonnalisée de 53 300 travailleurs (+3,5 %) dans le secteur de la construction en juin. Cette hausse porte le nombre de personnes employées dans le secteur à 1 580 600, soit le nombre le plus élevé jamais enregistré.

Les données de l’EPA de juin englobent les marchés du travail au cours de la semaine du 12 au 18 juin. Elles révèlent également que l’emploi total désaisonnalisé a diminué pour la première fois depuis janvier 2022. La baisse de 43 000 travailleurs en juin (-0,2 %) compense l’augmentation de 40 000 travailleurs déclarée en mai. La perte d’emploi était presque entièrement attribuable à une diminution chez les travailleurs de 55 ans et plus.

Le taux de chômage national, tous secteurs confondus, a encore diminué en juin de 0,2 point de pourcentage, pour s’établir à 4,9 %. Juin est le quatrième mois consécutif au cours duquel cet indicateur clé du marché du travail a atteint un nouveau bas niveau record.

L’emploi dans le secteur de la construction atteint un nouveau sommet

Avec près de 1,6 million de personnes, l’emploi global dans le secteur de la construction en juin a largement dépassé les chiffres des années précédentes. L’emploi est 7,6 % plus élevé (+112 000 travailleurs) qu’il ne l’était en juin 2021, 13,5 % plus élevé (+187 900 travailleurs) qu’en juin 2020 et 4,5 % plus élevé (+67 400 travailleurs) qu’en juin 2019.

Graphique : Population active, emploi et taux de chômage dans le secteur de la construction (%), Canada

Les gains d’emploi ont varié d’une province à l’autre, allant d’un creux de 1 % pour la Saskatchewan à un sommet de 9 % pour Terre-Neuve-et-Labrador. Comparativement à juin 2021, seul le Manitoba (-2,3 %) a enregistré une baisse d’emploi. Toutes les autres provinces ont enregistré des gains d’emploi d’une année à l’autre, notamment l’Île du Prince Édouard (+42,6 %), le Nouveau Brunswick (+23,3 %) et la Nouvelle Écosse (17,6 %). Les autres provinces ont enregistré des hausses de moins de 11 %.

Pendant ce temps, le taux de chômage pour le secteur a diminué de 0,7 point de pourcentage pour s’établir à 3,7 % en juin. Ce taux, le plus bas enregistré depuis octobre 2021, est de 0,3 point de pourcentage sous le niveau de juin 2021 et de 1,1 point de pourcentage sous celui de juin 2019.

La Nouvelle-Écosse a été la seule province à enregistrer un taux de chômage plus élevé dans le secteur de la construction en juin. Ce taux a augmenté de 1,2 point de pourcentage par rapport à mai, tandis que les taux de toutes les autres provinces ont diminué ou sont restés stables pour le mois. Terre-Neuve-et-Labrador a enregistré la plus forte baisse en points de pourcentage (-10,8).

Les taux de chômage en juin étaient aux niveaux ou sous les niveaux de juin 2021 dans la plupart des provinces. Seules la Nouvelle-Écosse (1,2 point) et le Québec (1,3 point) ont enregistré une augmentation d’une année à l’autre. La Colombie-Britannique demeure la seule province à enregistrer un taux de chômage plus élevé qu’avant la pandémie, en juin 2019.

La population active globale du secteur de la construction a atteint un nouveau sommet de 1 641 600 travailleurs en juin – ce qui représente une augmentation de 43 400 travailleurs par rapport au mois précédent. La population active compte maintenant 112 500 travailleurs de plus (+7,4 %) qu’il y a un an, et 51 500 travailleurs de plus (+3,2 %) qu’en juin 2019. La main d’œuvre du secteur de la construction de Terre-Neuve-et-Labrador, de la Colombie Britannique, du Manitoba et de l’Alberta n’est pas encore revenue aux niveaux d’avant la pandémie.

Enfin, le nombre d’heures travaillées dans l’ensemble du secteur de la construction a encore augmenté en juin, en hausse de 4,7 % par rapport aux niveaux de mai.

Le Manitoba et Terre-Neuve-et-Labrador ont enregistré les plus fortes augmentations du nombre d’heures travaillées en juin, soit 13,0 % et 12,5 % respectivement. Les autres provinces ont enregistré des gains mensuels allant de 1,9 % (Alberta) à 8,4 % (Nouvelle-Écosse).

Le nombre total d’heures a également augmenté de 9,6 % par rapport au niveau de juin 2021, et était de 2,9 % au-dessus du niveau de juin 2019.

Bob Collins
Bob Collins est économiste en chef pour ConstruForce Canada.