Accueil » Le remplacement de milliers de travailleurs qui prendront leur retraite du secteur de la construction de la Nouvelle-Écosse ne sera pas une tâche facile

Le remplacement de milliers de travailleurs qui prendront leur retraite du secteur de la construction de la Nouvelle-Écosse ne sera pas une tâche facile

Janvier 31, 2018

Ottawa – Selon les dernières prévisions sur le marché du travail publiées par ConstruForce Canada aujourd’hui, il sera indispensable que le secteur de la construction de la Nouvelle-Écosse arrive à attirer, à former et à retenir la prochaine génération de travailleurs qualifiés afin de compenser le départ à la retraite d’environ 8 200 travailleurs au cours de la décennie.

« Le remplacement de près d’un quart de la main-d’œuvre en construction de la province, qui prévoit prendre sa retraite au cours des dix prochaines années, demandera un effort concerté, a déclaré Bill Ferreira, directeur général de ConstruForce Canada. Le fait que la Nouvelle-Écosse possède l’une des populations les plus âgées des provinces de l’Atlantique et un bassin décroissant de nouveaux venus compliquera également les choses. »

Selon le rapport Regard prospectif – Construction et maintenance 2018–2027 de ConstruForce Canada, comme les grands projets en cours prendront fin et que la construction de nouvelles habitations amorcera un cycle baissier au cours de la décennie, l’emploi sera soutenu par des niveaux stables dans la construction d’immeubles industriels, commerciaux et institutionnels (ICI), la hausse des besoins en entretien et la croissance modérée dans la rénovation résidentielle. L’achèvement de la ligne de transport d’énergie par voie maritime, du Centre des congrès à Halifax et du pont Macdonald pourrait entraîner une légère baisse de l’emploi en construction cette année. Toutefois, des projets liés à une nouvelle carrière de granite, à l’élargissement d’une autoroute et à d’autres infrastructures devraient maintenir l’emploi connexe.

En outre, le rapport de ConstruForce Canada fait état de ce qui suit :

  • La croissance modérée en rénovation résidentielle pourrait susciter la création de 800 emplois et compenser la plupart des diminutions dans la construction de nouvelles habitations. À la fin de la période de prévision, le secteur de la construction résidentielle n’aura baissé que d’environ 9 %.
  • L’emploi dans le secteur non résidentiel devrait demeurer à peu près inchangé par rapport aux niveaux actuels à la fin de la décennie.
  • Environ 25 % de la main-d’œuvre de la construction de la province devrait prendre sa retraite au cours des dix prochaines années.

« Le secteur non résidentiel de la Nouvelle-Écosse devrait être une source stable d’emploi en construction au cours de la décennie, a ajouté M. Ferreira. En plus de ses efforts de recrutement continus, le secteur pourrait devoir encourager la mobilité des travailleurs entre les secteurs non résidentiel et résidentiel afin de surmonter les difficultés liées aux départs à la retraite. »

ConstruForce Canada est une organisation nationale menée par l’industrie et représentant tous les secteurs de l’industrie canadienne de la construction. Il a pour mandat de fournir en temps opportun de l’information exacte et des analyses sur le marché du travail et d’offrir des programmes et des initiatives pour faire en sorte que la main-d’œuvre canadienne de la construction et de la maintenance puisse répondre à la demande, renforcer sa capacité et acquérir les compétences requises. Visitez le www.previsionsconstruction.ca.

Renseignements : Bill Ferreira, directeur général de ConstruForce Canada, par courriel, à Ferreira@buildforce.ca, ou par téléphone, au 613 569-5552, poste 222.

Financé par le Programme d’appui aux initiatives sectorielles du gouvernement du Canada.