Croissance modérée à long terme dans le secteur de la construction et de l’entretien de l’Alberta : efforts de recrutement constants requis pour éviter une pénurie de plus de 23 700 travailleurs d’ici 2029


Ottawa – Malgré que le marché de la construction de l’Alberta a ralenti en 2019, une croissance modérée est attendue pendant la prochaine décennie, stimulée par le renforcement du secteur résidentiel à court terme, puis par l’augmentation des besoins du secteur non résidentiel à plus long terme. Selon les prévisions sur le marché du travail publiées aujourd’hui par ConstruForce Canada, compte tenu des départs à la retraite attendus dans le secteur, ces besoins pourraient entraîner une pénurie de 23 700 travailleurs dans la province d’ici la fin de 2029.

D’après les prévisions du rapport provincial Regard prospectif – Construction et maintenance 2020-2029 de ConstruForce Canada, les besoins en main-d’œuvre pour les secteurs résidentiel et non résidentiel augmenteront de près de 23 400 travailleurs (+13 %) entre 2020 et 2029.

L’intensification des travaux à court terme dans le cadre de plusieurs projets pétrochimiques et d’expansion du réseau d’oléoducs et de gazoducs – y compris l’achèvement de la portion canadienne de la canalisation 3 d’Enbridge en 2019 et l’agrandissement du réseau Trans Mountain jusqu’en 2023 – devrait maintenir l’emploi dans la construction non résidentielle à court terme.

Plusieurs nouveaux grands projets pétroliers et gaziers font actuellement l’objet d’un suivi, mais aucune initiative à court terme n’est comprise dans les prévisions à l’heure qu’il est. Plus tard pendant la décennie, l’achèvement des projets de pipelines d’Enbridge et de Trans Mountain devrait aider à propulser le démarrage de plusieurs grands projets d’investissement – nouveaux et faisant actuellement l’objet d’un suivi – dans les sables bitumineux.

« Compte tenu de la nature intensive des travaux d’entretien et de fermeture d’usines dans le secteur industriel et des échéances très serrées à respecter, des difficultés saisonnières de recrutement pourraient survenir, déclare Bill Ferreira, directeur général de ConstruForce Canada. En 2020 et 2021, les besoins en main-d’œuvre devraient être plus élevés que d’habitude. »

La demande sera élevée relativement à beaucoup des travailleurs de métiers spécialisés requis dans le cadre de travaux d’entretien, c’est pourquoi de tels projets peuvent générer des périodes saisonnières de resserrement du marché du travail. En outre, l’Alberta pourrait se trouver aux prises avec des difficultés de recrutement, car elle devra faire face à la concurrence d’autres provinces pour attirer des travailleurs hautement spécialisés, en particulier l’Ontario et la Colombie-Britannique, où plusieurs grands projets d’immobilisations nécessitant des compétences similaires sont en cours ou devraient commencer sous peu.

Des travaux continus de construction de routes, d’autoroutes et de ponts, ainsi que d’importants investissements prévus dans le secteur du transport collectif à Calgary et à Edmonton devraient aussi favoriser la construction non résidentielle, même si la portée et le calendrier de certains de ces projets restent encore à déterminer. Plusieurs grands projets de tours de bureaux seront achevés en 2020, malgré que les taux d’inoccupation des immeubles de bureaux augmenteront à court terme. Par ailleurs, la réduction des dépenses publiques devrait limiter l’investissement dans la construction d’immeubles institutionnels en 2020 et 2021.

Pendant la période 2020-2029, l’activité de construction non résidentielle exigera que le secteur recrute plus de 14 700 travailleurs, surtout entre 2023 et 2027.

Malgré des conditions du marché plus faibles en 2019, à la suite de baisses dans la construction de nouvelles habitations, une légère reprise des mises en chantier et une hausse de l’activité de rénovation rétabliront l’équilibre du marché du travail dans le secteur résidentiel d’ici 2020. Le secteur résidentiel devrait ajouter tout juste au-dessus de 8 700 travailleurs (+12 %) d’ici 2029, compte tenu du renforcement modéré de la demande en construction de nouvelles habitations, et la hausse de l’activité de rénovation représentera près de 2 700 de ces travailleurs.

« Au cours des deux premiers trimestres de 2019, l’Alberta s’est classée à la tête du pays sur le plan de la croissance démographique, d’une part en raison de l’accroissement naturel de la population et, d’autre part, de la migration interprovinciale et internationale, affirme M. Ferreira. Cette croissance démographique devrait entraîner une hausse de la demande de services de construction pendant la deuxième moitié de la période de prévision, particulièrement en ce qui concerne la construction d’habitations et d’immeubles commerciaux et institutionnels. »

La croissance démographique devrait aussi contribuer à atténuer l’incidence des départs à la retraite sur la population active du secteur de la construction de la province, car 41 500 travailleurs prendront leur retraite pendant la décennie, tandis que seulement quelque 40 300 nouveaux venus provenant de la population locale âgée de 30 ans ou moins arriveront dans le secteur pendant la même période. Si l’on tient compte du renforcement de la demande de services de construction, la population active de l’Alberta pourrait se retrouver à court de 23 700 travailleurs d’ici 2029.

Le perfectionnement de travailleurs de métier qualifiés dans le secteur de la construction nécessite des années et exige souvent la participation à un programme d’apprentissage provincial. De 2013 à 2019, plus de 84 200 apprentis se sont inscrits dans les 19 plus grands programmes de métiers en construction en Alberta, et un total de 40 260 personnes ont terminé leur formation pendant cette période. ConstruForce Canada commence à faire le suivi du nombre de travailleurs de métiers spécialisés détenant des certificats de compétence. Compte tenu des tendances actuelles en matière d’achèvement des programmes d’apprentissage et des départs à la retraite prévus pendant la décennie, plusieurs métiers pourraient afficher une réduction du nombre de compagnons certifiés, et le risque est plus élevé pour les chaudronniers et les charpentiers-menuisiers. Même si les apprentis ne peuvent pas, à eux seuls, satisfaire l’importante demande de compagnons à court terme, un engagement continu en matière de formation et d’apprentissage sera nécessaire pour s’assurer d’avoir un nombre suffisant de travailleurs de métier compétents afin de maintenir une population active qualifiée à long terme.

Pour constituer une main-d’œuvre durable, le secteur de la construction et de l’entretien devra aussi renforcer ses efforts de recrutement auprès de groupes traditionnellement sous-représentés dans sa population active actuelle, notamment les femmes, les Autochtones et les nouveaux Canadiens.

En 2019, le secteur de la construction albertain employait quelque 38 200 femmes, dont 33 % étaient en poste sur les chantiers, directement dans les projets de construction. Même si l’Alberta est la première province au chapitre de l’emploi des femmes dans les métiers de la construction (dépassant légèrement la Colombie-Britannique), elles ne représentaient que 6,8 % des 183 500 travailleurs de métier œuvrant dans le secteur. De la même façon, les Autochtones représentaient un faible pourcentage de la population active du secteur de la construction, soit environ 6,4 % du total. La hausse du taux de participation de ces deux groupes aiderait énormément le secteur albertain à satisfaire ses besoins en main d’œuvre futurs.

La population active du secteur de la construction de l’Alberta est formée d’environ 17 % de nouveaux Canadiens. Pendant la prochaine décennie, la province devrait accueillir une moyenne annuelle nette de 36 000 nouveaux arrivants, de sorte que la population immigrée sera une importante source future de travailleurs potentiels pour le secteur de la construction et de l’entretien de la province.

ConstruForce Canada est une organisation nationale menée par le secteur et représentant tous les marchés du secteur de la construction au Canada. Son mandat est de fournir en temps opportun de l’information exacte et des analyses sur le marché du travail, en plus d’offrir des programmes et des initiatives pour faire en sorte que la population active canadienne de la construction et de l’entretien puisse répondre à la demande, renforcer sa capacité et acquérir les compétences requises.
Visitez le site www.previsionsconstruction.ca.

Renseignements : Bill Ferreira, directeur général de ConstruForce Canada, par courriel, à ferreira@construforce.ca, ou par téléphone, au 613 569-5552, poste 222.

Ce rapport a été élaboré avec le soutien et les commentaires de différents intervenants du secteur de la construction et de l’entretien de la province. Pour connaître les réactions du secteur local de la construction à la publication du plus récent rapport de ConstruForce Canada, veuillez communiquer avec les personnes suivantes :


Ian F. Reid
Président
Alberta Construction Association
403 319-0470, poste 2233

Ron Glen
Président-directeur général
Alberta Roadbuilders and Heavy Construction Association

Terry Parker
Directeur général
Building Trades of Alberta
780 421-9400, poste 112

Dennis Perrin
Directeur, région des Prairies
CLAC
587 785-1836

Paul de Jong
Président
Progressive Contractors Association of Canada
(403) 620-3781

Financé par le Programme d’appui aux initiatives sectorielles du gouvernement du Canada.