La technologie peut-elle aider à rééquilibrer les marchés du travail?


Carrefour Marché de l'emploi : Blogue de ConstruForce

La technologie peut-elle aider à rééquilibrer les marchés du travail?

Au cours des prochaines décennies, le marché du travail du secteur de la construction sera confronté à divers défis, et l’adoption de nouvelles technologies jouera un rôle important en allégeant la situation.

Aux niveaux de recrutement actuels, le secteur canadien de la construction devrait attirer 40 000 travailleurs de moins que nécessaire au cours des dix prochaines années. En effet, une tendance inquiétante se dessine : 261 000 travailleurs sont sur le point de prendre leur retraite et seulement 221 000 nouveaux travailleurs de moins de 30 ans devraient les remplacer. D’après la croissance prévue de la demande, 40 000 travailleurs supplémentaires seront également requis au cours de cette période, ce qui engendrera une pénurie potentielle de près de 80 000 travailleurs d’ici 2028 dans le secteur.

Selon les données actuelles de l’Enquête sur la population active, la demande dans la plupart des provinces dépasse la disponibilité des travailleurs, particulièrement en Ontario et en Colombie-Britannique. Même dans les provinces où la demande de main-d’œuvre diminue, la population active diminue plus rapidement que prévu, ce qui entraîne des taux de chômage inférieurs à la moyenne dans la construction et un resserrement de l’ensemble des marchés du travail de la construction.

La technologie a le potentiel de changer la donne, à la fois en rendant les travailleurs actuels plus efficaces et en fournissant les outils qui aideront à attirer une nouvelle génération de travailleurs. De plus, les jeunes travailleurs sont généralement plus aptes à maîtriser les nouvelles technologies, de sorte que le secteur devra investir dans les types de programmes qui permettront de préparer suffisamment de recrues sur le plan technique. Bien que les technologies d’assistance puissent aussi aider les travailleurs de la construction plus âgés à prolonger leur participation au marché du travail, les tendances actuelles donnent à penser que l’effet global sur le nombre de travailleurs sera minime.

Pour devenir plus attrayant pour la prochaine génération de travailleurs, le secteur de la construction doit réduire l’importance qu’il accorde au recrutement de milléniaux (génération Y) qui ont déjà bien progressé dans leur carrière. Il doit plutôt se concentrer sur les personnes de la génération Z – la génération Internet – et essayer de comprendre ce qui les motive, y compris leur intérêt à travailler avec une technologie de pointe. Ce sera essentiel pour les attirer dans les métiers afin de s’assurer que le secteur ne connaîtra pas de lacunes sur le plan des compétences lorsque les derniers baby-boomers prendront leur retraite.

Il est difficile de prévoir l’incidence exacte que la technologie aura sur le secteur de la construction de demain. Mais la promotion continue des carrières auprès des jeunes travailleurs, en particulier dans les secteurs de la construction où la technologie est en plein essor, offre la meilleure voie à suivre pour renverser les tendances actuelles du taux de participation et réduire l’écart de recrutement sur le marché du travail.

< Précédent  Suivant >

[photo] Klayton Goncalves est économiste principal pour ConstruForce Canada.