Accueil » Nouvelles et médias » Communiqués de presse

Communiqués de presse

La chute du prix du pétrole retarde la mise en œuvre de projets de construction en Alberta

Mars 16, 2015
Alberta – La baisse du prix du pétrole a des répercussions sur l’industrie de la construction de la province qui a enregistré des pertes d'emploi, l’annulation de nouveaux projets ainsi que des retards dans les mises en chantier. L’industrie doit connaître une reprise après un ralentissement de trois ans, selon les prévisions les plus récentes de ConstruForce Canada.

« Le prix du pétrole a imposé un ralentissement au secteur de la construction, mais celui-ci connaîtra une reprise », a dit la directrice générale de ConstruForce Canada, Rosemary Sparks. « Bien qu’il soit encore trop tôt pour avancer une date précise, nos prévisions concluent à une reprise dans un proche avenir et à une croissance progressive des emplois dans la construction de génie civil entre 2018 et 2024, soit en même temps qu’augmentera le prix du pétrole. »

Selon les prévisions de ConstruForce Canada contenues dans l’édition 2015-2024 de Regard prospectif – Construction et maintenance, la baisse du prix du pétrole freine également les investissements dans d’importants projets d’immobilisations. Cependant, le financement des projets actuels et l’entretien des installations se poursuivent. Il convient de souligner que ces travaux représentent une part importante des investissements totaux dans les sables bitumineux.

Les retards dans les nouvelles mises en chantier entraîneront une perte d’emplois entre 2015 et 2017, surtout dans les grands travaux et dans la construction résidentielle. Un léger fléchissement suivi d’une croissance progressive ajoutera des emplois dans le domaine de la construction institutionnelle, commerciale et industrielle au cours de la période des prévisions.

Le prix du pétrole devrait augmenter après avoir chuté en 2014 et en 2015. Lorsque le prix augmentera, les investissements dans les sables bitumineux reprendront avec l’ajout d’un oléoduc et d’autres infrastructures planifiées ou mises en chantier.  D’ici 2024, l’emploi dans la construction enregistrera une hausse de 6 % après avoir atteint des niveaux records en 2014. Tous les marchés de l'emploi devraient connaître des gains.

Les prévisions de ConstruForce Canada indiquent également ce qui suit :

  • Le maintien des activités et de l'équipement actuels et le soutien continu offrira un emploi stable à une partie importante et croissante de la main-d’œuvre de la construction.
  • Entre 2017 et 2018, la baisse du prix du pétrole déclenchera un nouveau cycle dans la construction d'habitations. Après une perte d'emplois en 2017 et en 2018, on assistera à une reprise modeste et comparable aux niveaux actuels en 2024. Le marché de la rénovation d’habitations s’enrichira de nouveaux emplois au cours de la période des prévisions.
  • L’industrie de la construction devra recruter plus de 36 000 nouveaux travailleurs pour compenser l’accroissement des départs à la retraite au cours des dix prochaines années.

« Les conditions actuelles ne doivent pas empêcher les employeurs de la province de se concentrer sur le recrutement », ajoute Mme Sparks. « On pourra ainsi se doter de la main-d’œuvre requise pour répondre à la reprise de la croissance et à l'augmentation des départs à la retraite. »

ConstruForce Canada est une organisation nationale qui est menée par l’industrie et qui représente tous les secteurs de l’industrie canadienne de la construction. Elle a pour mandat de fournir en temps opportun de l’information exacte et des analyses sur le marché du travail (IMT) et d’offrir des programmes et des initiatives pour faire en sorte que la main-d’œuvre canadienne de la construction et de l’entretien puisse répondre à la demande, renforcer sa capacité et acquérir les compétences requises. Visitez-nous à l’adresse suivante : www.previsionsconstruction.ca

Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec : Rosemary Sparks, directrice générale, ConstruForce Canada, sparks@construforce.ca ou 905-852-9186

Financé par le government du Canada

Le secteur de la construction du Canada s’adapte aux conditions changeantes

Mars 16, 2015

Ottawa – La composition des investissements liés au secteur primaire est en mutation après une période d’expansion ayant duré plus d’une décennie dans le secteur de la construction, stimulée par les nouveaux projets de mise en valeur des ressources naturelles. Selon le dernier rapport publié aujourd’hui par ConstruForce Canada, de grands projets d’infrastructure, des initiatives de réinvestissement de maintien et des travaux d’entretien qui soutiennent les nouveaux projets touchant le secteur primaire au Canada stimuleront les besoins en main-d’œuvre.

« À mesure que l’investissement dans le secteur pétrolier ralentira, les occasions se maintiendront pour les projets portant sur les pipelines, les systèmes de transport et la production et la distribution d’électricité, a déclaré Rosemary Sparks, directrice générale de ConstruForce Canada. De nouveaux emplois sont créés afin de soutenir les projets actuels et futurs de mise en valeur des ressources naturelles. »

Le rapport Regard prospectif – Construction et maintenance 2015–2024 de ConstruForce Canada indique que la main-d’œuvre de la construction au Canada devra répondre aux besoins des projets, nouveaux et en cours, de mise en valeur des ressources naturelles, ainsi que des initiatives de réinvestissement de maintien et des travaux d’entretien. Malgré des conditions plus faibles à certains moments de la période de prévision de dix ans, la main-d’œuvre continue de croître, ajoutant 81 000 nouveaux emplois. Le principal défi du secteur sera de compenser le nombre croissant de départs à la retraite. Jusqu’à 250 000 travailleurs de la construction, ou 21 % de la main-d’œuvre, devraient prendre leur retraite au cours de la prochaine décennie.

« Remplacer autant de travailleurs sera un défi constant, a ajouté Mme Sparks. Le secteur ne pourra pas relâcher ses efforts en matière de recrutement, que ce soit en attirant les jeunes ou les travailleurs d’autres secteurs ou pays. »

En outre, le rapport annuel de ConstruForce Canada fait état de ce qui suit :

Construction résidentielle : L’emploi augmentera de façon modérée d’ici à 2024; les plus forts gains étant enregistrés en Ontario, au Québec et en Colombie-Britannique. Les travaux de rénovation et d’entretien représenteront plus de la moitié de l’investissement dans la construction résidentielle. La construction résidentielle sera plus cyclique à Terre-Neuve-et-Labrador, en Saskatchewan et en Alberta, où le cycle du secteur primaire entraînera une baisse de la construction de nouvelles habitations pendant la période de prévision.

Construction non résidentielle : L’emploi croîtra de façon graduelle jusqu’en 2024; les gains les plus importants étant enregistrés dans l’Ouest. Les projets de génie civil stimuleront les cycles de l’emploi à Terre-Neuve-et-Labrador et en Saskatchewan. En Alberta, la chute du prix du pétrole entraînera une baisse dans la construction associée au secteur pétrolier et gazier jusqu’en 2017, moment où la croissance de l’emploi reprendra. La construction commerciale sera une source stable de nouveaux emplois en construction dans toutes les provinces.
Les points saillants de chaque province du rapport Regard prospectif – Construction et maintenance 2015–2024 de ConstruForce Canada se trouvent à l’adresse www.previsionsconstruction.ca.

ConstruForce Canada est une organisation nationale menée par l’industrie et représentant tous les secteurs de l’industrie canadienne de la construction. Elle a pour mandat de fournir en temps opportun de l’information exacte et des analyses sur le marché du travail et d’offrir des programmes et des initiatives pour faire en sorte que la main-d’œuvre canadienne de la construction et de la maintenance puisse répondre à la demande, renforcer sa capacité et acquérir les compétences requises.

Renseignements : Rosemary Sparks, directrice générale, ConstruForce Canada par courriel, à sparks@construforce.ca, ou par téléphone, au 905 852-9186

Financé par le gouvernement du Canada

Le secteur de la construction fera face à des pressions insistantes en matière de recrutement en raison de la hausse des départs à la retraite et des nouveaux projets

Mars 16, 2015

Ontario – Selon le dernier rapport publié aujourd’hui par ConstruForce Canada, les grands projets feront grimper les besoins en travailleurs de la construction en Ontario, alors même que le secteur subira des pressions pour remplacer les milliers de travailleurs compétents qui partiront à la retraite.

« Les grands projets et le vieillissement de la main-d’œuvre sont deux facteurs dont devra tenir compte le secteur, a déclaré Rosemary Sparks, directrice générale de ConstruForce Canada. Le recrutement, l’embauche et la formation demeurent et demeureront prioritaires, étant donné que plus de 21 % de la main-d’œuvre de la construction de l’Ontario partira à la retraite au cours des dix prochaines années. »

Le rapport Regard prospectif – Construction et maintenance 2015–2024 de ConstruForce Canada indique que la main-d’œuvre de l’Ontario continuera de croître et que 23 400 travailleurs compétents s’y ajouteront d’ici à 2024.

« La main-d’œuvre de la construction de l’Ontario devrait augmenter de près de 6 % pendant la période de prévision, a ajouté Mme Sparks. La majeure partie de la croissance de l’emploi se fera dans la région du Grand Toronto, en raison des projets d’infrastructure et de services publics qui dureront bien au-delà d’une décennie. »

Voici quelques points saillants du rapport :

  • De grands projets d’infrastructure et du secteur primaire démarreront au cours des prochaines années. L’activité liée aux services publics et aux transports collectifs de la région du Grand Toronto croîtra de façon constante.
  • Il y aura une expansion soutenue de la construction d’immeubles commerciaux et une reprise de la construction d’immeubles industriels.
  • L’activité de construction d’habitations augmentera pour atteindre un nouveau sommet en 2021. Les cycles du secteur de l’habitation dans le nord et le sud-ouest de l’Ontario atteindront des sommets en 2016-2017. Il y aura une hausse annuelle de l’emploi dans le secteur de la rénovation.
  • La hausse des départs à la retraite entraînera le besoin de recruter près de 87 000 nouveaux travailleurs au cours de la prochaine décennie.

Prévisions de ConstruForce Canada, par région :

Région du Grand Toronto

  • À titre de plus grande région de la province, la région du Grand Toronto dominera au chapitre des gains d’emploi grâce à la création de jusqu’à 20 000 nouveaux emplois pendant la période de prévision. Les projets d’infrastructure maintiendront les niveaux élevés de l’emploi.

Centre de l’Ontario

  • La région enregistrera des gains modestes de l’activité de construction industrielle, alors que la construction d’immeubles commerciaux augmentera pour atteindre de nouveaux niveaux records. Il y aura des gains limités dans le secteur de la construction de nouvelles habitations. Jusqu’à 7 000 emplois en construction seront créés dans cette région pendant la période de prévision.

Est de l’Ontario

  • La région affichera la croissance la plus lente de la province et enregistrera des pertes d’emploi modérées d’ici la fin de la période de prévision.

Nord de l’Ontario

  • Cette année et l’année prochaine marqueront un tournant pour cette région. Les projets miniers et de pipelines démarreront, déclenchant une croissance dans la construction de nouvelles habitations et d’immeubles industriels, commerciaux et institutionnels (ICI). Ces projets attireront jusqu’à 4 000 travailleurs. La construction d’habitations connaîtra une faible reprise en 2020 et 2021, ce qui rétablira l’emploi total dans le secteur résidentiel près de ses niveaux actuels. De 2019 à 2024, l’emploi en construction d’immeubles ICI se stabilisera au-dessous des niveaux actuels.

Sud-ouest de l’Ontario

  • Les grands projets d’infrastructure et de services publics entraîneront de solides gains d’emploi dans la construction non résidentielle. Jusqu’à 5 000 emplois seront créés d’ici 2017 et ces emplois se maintiendront pendant le reste de la période de prévision. Un petit cycle haussier dans la construction d’immeubles ICI, qui commencera en 2021, fera augmenter l’emploi au-dessus des niveaux actuels. Il y aura une croissance plus faible de la construction d’habitations plus tard dans la période de prévision.

ConstruForce Canada est une organisation nationale menée par l’industrie et représentant tous les secteurs de l’industrie canadienne de la construction. Elle a pour mandat de fournir en temps opportun de l’information exacte et des analyses sur le marché du travail et d’offrir des programmes et des initiatives pour faire en sorte que la main-d’œuvre canadienne de la construction et de la maintenance puisse répondre à la demande, renforcer sa capacité et acquérir les compétences requises. Visitez le : www.previsionsconstruction.ca.

Renseignements : Rosemary Sparks, directrice générale de ConstruForce Canada par courriel, à sparks@construforce.ca, ou par téléphone, au 905 852-9186

Financé par le gouvernement du Canada

Les fluctuations des projets liés au secteur primaire posent un défi à l’industrie de la construction

Mars 16, 2015

Terre-Neuve-et-Labrador – Après avoir assuré l’essor de la construction au cours de la dernière décennie, les grands projets liés au secteur primaire atteindront un sommet cette année avant d'embaucher de nouveau un nombre important de travailleurs en 2019, selon les plus récentes prévisions de ConstruForce Canada qui ont été dévoilées aujourd'hui.

« Le défi consistera à toujours offrir une main-d’œuvre spécialisée au cours des fluctuations que connaîtront les projets d’envergure au cours de la période visée par les prévisions », explique la directrice générale de ConstruForce Canada, Rosemary Sparks. « Ces fluctuations de l’emploi exigent que l’industrie se dote d'une planification à long terme et qu’elle concentre son attention sur le recrutement. »   

Selon les prévisions de ConstruForce Canada contenues dans l’édition 2015-2024 de Regard prospectif – Construction et maintenance, le recrutement de travailleurs de la construction par les grands projets liés aux mines d’envergure, aux centrales hydro-électriques, aux lignes de transport d’énergie et aux plates-formes de forage en mer atteindra un nouveau sommet en 2015. À la suite d'une réduction progressive de ces projets, de nouvelles initiatives de forage en mer provoqueront une deuxième vague de recrutement plus modeste entre 2019 et 2022. Au cours des années qui viennent, une baisse dans le secteur du logement neuf aura pour effet de ralentir l'activité dans la construction résidentielle avant qu'une légère hausse ne se manifeste à moyen terme grâce à des investissements inférieurs à ceux du sommet de 2012.

Les prévisions de ConstruForce Canada indiquent également ce qui suit :

  • L’emploi dans la rénovation et dans l’entretien demeure stable au cours de la période visée par les prévisions.
  • Il faudra compter sur la mobilité de la main-d’œuvre pour satisfaire la demande des grands projets et pour compenser les départs à la retraite.
  • Quelque 6 000 travailleurs doivent prendre leur retraite au cours des dix prochaines années.

« Il faut donc attirer et former plus de jeunes dès maintenant pour compenser la perte du quart des travailleurs qui prendront leur retraite », ajoute Mme Sparks.

ConstruForce Canada est une organisation nationale qui est menée par l’industrie et qui représente tous les secteurs de l’industrie canadienne de la construction. Elle a pour mandat de fournir en temps opportun de l’information exacte et des analyses sur le marché du travail (IMT) et d’offrir des programmes et des initiatives pour faire en sorte que la main-d’œuvre canadienne de la construction et de l’entretien puisse répondre à la demande, renforcer sa capacité et acquérir les compétences requises. Visitez-nous à l’adresse suivante : www.previsionsconstruction.ca

Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec : Rosemary Sparks, directrice générale, ConstruForce Canada, sparks@construforce.ca ou 905-852-9186

Financé par le government du Canada

L’évolution des caractéristiques démographiques pose un défi de taille à l’industrie provinciale de la construction

Mars 16, 2015

Nouvelle-Écosse – Les employeurs de la construction de la Nouvelle-Écosse devront se concentrer sur le recrutement pour relever le double défi d'une diminution du nombre de jeunes et du départ à la retraite de plus de 8 000 travailleurs de la construction au cours de la prochaine décennie, selon les plus récentes prévisions de ConstruForce Canada qui ont été dévoilées aujourd'hui.

« Il faudra miser sur la mobilité de la main-d’œuvre pour accroître le nombre de travailleurs de la construction dans la province, surtout au cours des périodes de pointe », affirme la directrice générale de ConstruForce Canada, Rosemary Sparks. « Étant donné que 27 % des travailleurs prendront leur retraite au cours des dix prochaines années, les recruteurs doivent impérativement combler cette énorme perte de compétences et d'expérience. »

Selon les prévisions de ConstruForce Canada contenues dans l’édition 2015-2024 de Regard prospectif – Construction et maintenance, le secteur de la construction non résidentielle devrait connaître une modeste augmentation. Le recrutement de nouveaux travailleurs atteindra des sommets entre 2019 et 2021 en raison des projets de construction commerciale, et de la modernisation et de l’agrandissement des chantiers navals. Une croissance soutenue dans les travaux de rénovation compensera le ralentissement de la construction d’habitations neuves. Au cours de la période des prévisions, le niveau d’emploi global augmentera par suite de la création de 1 100 nouveaux emplois.

Les prévisions de ConstruForce Canada indiquent également ce qui suit :

  • Un gain prévisible de 800 emplois dans la rénovation compensera en partie la perte de 1 200 emplois dans la construction d’habitations neuves.
  • Un accroissement de la demande créera 600 emplois dans les secteurs commercial et institutionnel ainsi que 500 emplois dans la construction de génie civil.

« L’industrie de la construction de la Nouvelle-Écosse doit remplacer progressivement sa main-d’œuvre âgée par de jeunes travailleurs », ajoute Mme Sparks. « Le défi consiste à attirer un nombre suffisant de nouveaux travailleurs pour compenser le départ des baby-boomers. »

ConstruForce Canada est une organisation nationale qui est menée par l’industrie et qui représente tous les secteurs de l’industrie canadienne de la construction. Elle a pour mandat de fournir en temps opportun de l’information exacte et des analyses sur le marché du travail (IMT) et d’offrir des programmes et des initiatives pour faire en sorte que la main-d’œuvre canadienne de la construction et de l’entretien puisse répondre à la demande, renforcer sa capacité et acquérir les compétences requises. Visitez-nous à l’adresse suivante : www.constructionforecasts.ca

Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec : Rosemary Sparks, directrice générale, ConstruForce Canada, sparks@construforce.ca ou 905-852-9186

Financé par le government du Canada

Le dynamisme de l’industrie de la construction vient en grande partie des femmes

Mars 5, 2015

Ottawa – De plus en plus de femmes inspirantes s’efforcent de préparer le terrain à un nombre croissant de jeunes femmes dans le secteur de la construction, selon l’organisme ConstruForce Canada qui s’apprête à célébrer la Journée internationale de la femme et la façon dont les femmes changent les choses dans la construction.

« La culture et les attitudes de l’industrie se transforment du tout au tout », affirme la directrice générale de ConstruForce Canada, Rosemary Sparks. « L'un des changements les plus importants s'observe dans le nombre de femmes de métier qui ont du succès et qui acceptent de partager leur expérience avec de jeunes femmes pour les encourager à s'engager dans le secteur. »

Ferronnière à Hamilton depuis 2002, Jamie McMillan a été une source d'inspiration pour des centaines de jeunes femmes. (en anglais seulement) En racontant son métier dans des écoles secondaires et lors de salons commerciaux nationaux, elle fait découvrir aux jeunes femmes les possibilités de carrières qu’offrent les métiers spécialisés.

« Tous doivent savoir que les femmes peuvent s’acquitter de ce travail et bien le faire », affirme Jamie McMillan. « Cette démarche de sensibilisation est importante. Plus les femmes se rendront compte qu'il s'agit d'un excellent moyen de gagner sa vie, plus on verra de femmes dans les métiers spécialisés. »

L’industrie canadienne de la construction souhaite attirer un plus grand nombre de femmes et en a besoin. Il faudra pourvoir 250 000 postes au cours des dix prochaines années pour remplacer le quart des travailleurs qui prendront leur retraite.

ConstruForce Canada profite de son site Web Carrières en construction (www.carrieresenconstruction.ca) pour inciter plus de femmes à envisager une carrière dans ce secteur.

ConstruForce Canada est une organisation nationale qui est menée par l’industrie et qui représente tous les secteurs de l’industrie canadienne de la construction. Elle a pour mandat de fournir en temps opportun de l’information exacte et des analyses sur le marché du travail (IMT) et d’offrir des programmes et des initiatives pour faire en sorte que la main-d’œuvre canadienne de la construction et de l’entretien puisse répondre à la demande, renforcer sa capacité et acquérir les compétences requises. Visitez-nous à l’adresse suivante : www.construforce.ca

Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec : Rosemary Sparks, directrice générale, ConstruForce Canada, sparks@construforce.ca ou 905-852-9186

ConstruForce Canada attire une nouvelle génération de travailleurs qualifiés, un clic à la fois

Novembre 27, 2014

Ottawa (27 novembre 2014) – Quelques clics suffisent pour démarrer une nouvelle carrière dans la construction, l'une des industries qui connaît la croissance la plus rapide au Canada. C’est ce que permet la nouvelle version du site Web Carrières en construction lancée aujourd’hui par ConstruForce Canada.

« Les étudiants, les parents et toutes les personnes souhaitant réorienter leur carrière peuvent maintenant obtenir les renseignements pratiques qui mènent à un bon choix de carrière », affirme la directrice générale de ConstruForce Canada, Rosemary Sparks. « Le site Web dirige les jeunes vers des choix éclairés en présentant une cinquantaine de métiers et de professions de la construction de façon simple et conviviale. »

Les utilisateurs peuvent préciser, par exemple, s’ils préfèrent travailler à l’extérieur ou à l’intérieur, dans un centre urbain ou dans une région éloignée, ou travailler avec leurs mains ou utiliser de l'équipement lourd. Le site Web Carrières en construction offre :

  • un Chercheur de carrières pour aider les chercheurs d’emploi à trouver les carrières qui correspondent à leurs intérêts et à leur mode de vie;
  • des cartes d’information sur le marché du travail affichant des prévisions exactes des métiers et des professions qui sont ou seront recherchés et dans quelles provinces; et
  • des vidéos mettant en vedette des personnes de l’industrie qui racontent leur expérience des métiers spécialisés.

La construction est l’une des principales industries du Canada. Elle emploie pas moins d'un travailleur canadien sur quatorze. Il s’agit également d'une industrie offrant d'énormes possibilités puisque le quart de sa main-d’œuvre actuelle prendra sa retraite au cours de la prochaine décennie.

« Près de 250 000 nouveaux postes seront ainsi créés partout au pays », ajoute Mme Sparks. « Le site Web Carrières en construction fournit une précieuse ressource aux chercheurs d’emploi qui souhaitent mieux connaître les possibilités offertes et les carrières enrichissantes. »

Pour plus de renseignements, il suffit de visiter le site www.carrieresenconstruction.ca
Vous pouvez également visiter notre page Facebook à www.facebook.com/CareersInConstruction

ConstruForce Canada est une organisation nationale qui est menée par l’industrie et qui représente tous les secteurs de l’industrie canadienne de la construction. Elle a pour mandat de fournir en temps opportun de l’information exacte et des analyses sur le marché du travail (IMT) et d’offrir des programmes et des initiatives pour faire en sorte que la main-d’œuvre canadienne de la construction et de l’entretien puisse répondre à la demande, renforcer sa capacité et acquérir les compétences requises. Visitez-nous à l’adresse suivante : www.construforce.ca

Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec : Rosemary Sparks, directrice générale, ConstruForce Canada, sparks@construforce.ca, 905-852-9186

ConstruForce Canada célèbre la Journée nationale des travailleurs de métiers à travers les générations

Septembre 19, 2014

Ottawa – En reconnaissance de l’évolution de l’industrie de la construction au Canada, ConstruForce Canada tient à souligner la contribution des gens de métiers de toutes les générations à l’occasion de la Journée nationale des travailleurs de métiers.

Au cours de la prochaine décennie, l’effectif de la construction au Canada connaîtra une transformation radicale compte tenu du départ à la retraite du quart des travailleurs qualifiés de la génération du baby-boom.

« Aujourd’hui, nous saisissons l’occasion de témoigner notre reconnaissance à ceux qui ont consacré toute leur vie de travail à la construction et de souhaiter la bienvenue dans cette industrie à la nouvelle génération de gens de métier », a déclaré Rosemary Sparks, directrice générale de ConstruForce Canada.

Âgé de 68 ans, John Tomes, directeur de la main-d’œuvre à la société McCain Electric Ltd., à Winnipeg, avait 17 ans lorsqu’il a commencé sa carrière d’électricien.

« Mon conseil aux personnes de la prochaine génération, c’est que si vous travaillez fort, vous pourrez avoir une belle vie et bien gagner votre vie en exerçant un métier spécialisé, affirme M. Tomes. C’est très gratifiant de pouvoir transmettre une partie de mes connaissances et de mon savoir-faire. »

Pour sa part, âgée de 23 ans, Calli Doucette, qui vient d’une petite ville de la région de Niagara, est apprentie électricienne depuis trois ans et est encore nouvelle venue dans les métiers spécialisés.

« J’ai toujours aimé travailler de mes mains et je ne voulais pas occuper un emploi dans un bureau, explique Mme Doucette. Ce domaine me convient parfaitement. Je ressens de la satisfaction à contribuer à la construction de quelque chose, sans compter la possibilité que j’ai de me perfectionner que ce soit en sécurité ou en gestion. »

Cet automne, ConstruForce Canada procédera au lancement de son site Web Carrières en construction restructuré, à l’adresse www.carrieresenconstruction.ca, qui contiendra encore davantage d’information conviviale pour les jeunes et les parents au sujet de plus de 50 métiers et professions différents de l’industrie de la construction.

« Il existe énormément de possibilités pour la génération montante dans les métiers spécialisés, ajoute Mme Sparks. Notre objectif consiste à nous assurer que ces jeunes gens sont conscients des avantages qu’offre l’industrie de la construction afin que ces métiers deviennent leurs premiers choix de carrière. »

ConstruForce Canada est une organisation nationale menée par l’industrie et représentant tous les secteurs de l’industrie canadienne de la construction. Elle a pour mandat de fournir en temps opportun de l’information exacte et des analyses sur le marché du travail et d’offrir des programmes et des initiatives pour faire en sorte que la main-d’œuvre canadienne de la construction et de l’entretien puisse répondre à la demande, renforcer sa capacité et acquérir les compétences requises. Visitez le : www.construforce.ca

Renseignements : Rosemary Sparks, directrice générale, ConstruForce Canada, sparks@buildforce.ca, 905 852-9186

Le nombre de travailleurs de la construction atteint un sommet sans précédent au Canada

Août 28, 2014
Toronto – Alors que le pays se prépare à célébrer la fête du Travail et l’apport de ses travailleurs, ConstruForce Canada a révélé aujourd’hui qu’un nombre record de 1,3 million de Canadiens, soit un travailleur sur 14, gagnent leur vie dans le secteur de la construction. 
 
« Non seulement l’industrie canadienne de la construction construit-elle, mais elle entretient et répare des immobilisations de plus de 4 billions de dollars et c’est notre main-d’œuvre spécialisée qui s’en charge », affirme la directrice générale de ConstruForce Canada, Rosemary Sparks ». « Les travailleurs sont le moteur de notre industrie et nous en sommes fiers. Nous avons de quoi célébrer en cette fête du Travail. »  
 
L’industrie canadienne de la construction représente plus de 7 % du produit intérieur brut. Elle constitue l’une des principales industries du Canada ainsi qu’un des secteurs qui connaît la croissance la plus rapide. Avec ses 600 000 nouveaux travailleurs embauchés depuis 1996, elle enregistre un taux de croissance de l’emploi de 86 %. 
 
La croissance de l’industrie canadienne de la construction s’accompagne d’une spécialisation accrue. Dorénavant, les travailleurs doivent maintenir un niveau élevé d’expertise dans le domaine technologique ainsi que dans les systèmes de construction.
 
« La construction et l’entretien exigent davantage de connaissances techniques et complexes, ce qui fait appel à une nouvelle génération de travailleurs qualifiés », explique madame Sparks. « Notre industrie recherche de plus en plus des personnes possédant une base en mathématiques, en sciences ou dans un domaine technique. Il existe d’énormes possibilités. » 
 
Au cours des dix prochaines années, le secteur de la construction devra recruter pas moins de 250 000 nouveaux travailleurs pour remplacer les baby-boomers qui prendront leur retraite. Par conséquent, ConstruForce redouble d’efforts pour attirer de jeunes travailleurs qualifiés. L’organisme lancera à l’automne son site Web remanié Carrières en construction à www.carrieresenconstruction.ca. On y trouvera plus d’information sur les métiers destinée aux jeunes ainsi qu’à leurs parents. 
 
ConstruForce Canada est une organisation nationale menée par l’industrie et représentant tous les secteurs de l’industrie canadienne de la construction. Elle a pour mandat de fournir en temps opportun de l’information exacte et des analyses sur le marché du travail et d’offrir des programmes et des initiatives pour faire en sorte que la main-d’œuvre canadienne de la construction et de l’entretien puisse répondre à la demande, renforcer sa capacité et acquérir les compétences requises. Visitez-nous au : www.construforce.ca
 
Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec : Rosemary Sparks, directrice générale, ConstruForce Canada, sparks@buildforce.ca, 905-852-9186

Le secteur de la construction de la Saskatchewan se prépare à un changement au sein de la main-d’œuvre

Février 20, 2014

Saskatchewan – La demande de travailleurs qualifiés changera au cours de la prochaine décennie, ce qui exigera que beaucoup des travailleurs recrutés au cours des dernières années restent dans la province en prévision de nouveaux grands projets, selon ConstruForce Canada.

Le rapport Regard prospectif – Construction et maintenance 2014-2023 publié aujourd’hui par ConstruForce Canada indique que l’activité de construction et la croissance de l’emploi ralentiront, mais demeureront bien au-dessus des niveaux historiques. Les grands projets du secteur primaire qui ont stimulé l’emploi dans le secteur de la construction jusqu’à l’atteinte d’un nouveau sommet record en 2013 prendront fin, ce qui donnera lieu à un certain changement au sein de la main-d’œuvre qui délaissera les grands projets et le secteur de l’habitation. Une grande part des travailleurs sera employée dans le secteur de la construction d’immeubles commerciaux et institutionnels, qui affichera une croissance soutenue.

« Même si le centre des préoccupations du secteur de la construction traverse une période de changement, l’objectif reste le même, affirme Mme Rosemary Sparks, directrice générale de ConstruForce Canada. Pour constituer une main-d’œuvre solide et permanente, il faut planifier à long terme, faire la promotion des métiers spécialisés auprès des jeunes et encourager les travailleurs d’autres provinces à rester. »

En outre, le rapport fait état de ce qui suit :

  • Le marché du secteur résidentiel a connu l’une des croissances les plus rapides au Canada au cours des dernières années et le sommet dans la construction résidentielle a été atteint en 2013. La main-d’œuvre de ce secteur se tournera vers les travaux de rénovation, ce qui compensera en partie le ralentissement de l’activité de construction de nouvelles habitations. À la fin de la période de prévision, la main-d’œuvre demeurera bien au-dessus des niveaux historiques.
  • L’emploi dans le secteur de la construction non résidentielle a augmenté de 50 % depuis 2007. Les projets importants devraient ralentir, compte tenu de la baisse du nombre d’ouvrages de génie civil, or, cette baisse sera partiellement contrebalancée par une croissance constante, mais modérée, de la construction industrielle, commerciale et institutionnelle. Cette situation maintiendra l’emploi bien au-dessus des niveaux historiques.
  • Un peu moins de 7 000 travailleurs devraient prendre leur retraite au cours de la prochaine décennie, dans l’ensemble des métiers et professions.

« Cela signifie que 19 % des travailleurs devront être remplacés, ajoute Mme Sparks. Le fait d’attirer et de recruter des jeunes, des femmes, des Autochtones et des nouveaux venus au Canada permettra de compenser partiellement ces départs à la retraite. »

ConstruForce Canada est un organisme national, dirigé par le secteur, voué à l’élaboration, en temps opportun, de données et d’analyses précises sur le marché du travail qui contribuent à répondre aux besoins en main-d’œuvre et à ceux du secteur de la construction du Canada. ConstruForce consulte les intervenants du secteur, notamment les propriétaires, les entrepreneurs, les groupes syndicaux et les gouvernements pour compiler et valider son information sur le marché du travail. Visitez le site : www.previsionsconstruction.ca.

Renseignements : Mme Rosemary Sparks, directrice générale de ConstruForce Canada – par courriel à sparks@buildforce.ca ou par téléphone au 905 852-9186

Financé par le gouvernement du Canada

Pages