Accueil » Les pressions exercées sur la main-d’œuvre en construction au Canada augmenteront à mesure que l’activité se stabilisera

Les pressions exercées sur la main-d’œuvre en construction au Canada augmenteront à mesure que l’activité se stabilisera

Janvier 31, 2018

Ottawa – Selon les dernières prévisions sur le marché du travail publiées par ConstruForce Canada aujourd’hui, le secteur de la construction du Canada devra continuer d’accorder une attention particulière aux mesures de recrutement et de maintien en poste, car plus d’un quart de million de travailleurs de ce secteur devrait prendre leur retraite au cours de la décennie.

Selon les prévisions, la croissance de l’emploi en construction sera faible et inégale au cours de la prochaine décennie, à mesure que les niveaux d’activité se stabiliseront. On notera cependant des exceptions pour la vallée du bas Fraser en Colombie-Britannique et les régions du centre et de l’est de l’Ontario, où la hausse des besoins a dépassé la main-d’œuvre locale disponible.

« Malgré un ralentissement de la croissance de l’emploi dans la plupart des provinces, les pressions sur le recrutement s’intensifieront en raison du départ à la retraite de jusqu’à 21 % de la main-d’œuvre en construction du Canada au cours de la prochaine décennie, a déclaré Bill Ferreira, directeur général de ConstruForce Canada. Bref, le secteur devra accorder une attention particulière aux efforts de recrutement, de formation et de mentorat afin de prévenir d’éventuels écarts de compétences et de capacités au cours des dix prochaines années. »

Selon le rapport Regard prospectif – Construction et maintenance 2018–2027 de ConstruForce Canada, l’activité en construction devrait ralentir dans la plupart des marchés provinciaux en raison du vieillissement de la population et des demandes plus faibles pour les ressources naturelles canadiennes.

Malgré cette tendance, la main-d’œuvre devrait augmenter d’environ 22 000 travailleurs d’ici la fin de la décennie, étant donné que les faibles gains dans la croissance de l’emploi du secteur non résidentiel dépasseront les légères diminutions dans la construction résidentielle. La modernisation des infrastructures publiques et la hausse des besoins en rénovation résidentielle et en entretien du secteur de l’industrie lourde devraient aider à maintenir l’emploi au cours de la décennie. Les grands projets de transport, de services publics et d’autres infrastructures devraient faire augmenter l’emploi dans le secteur non résidentiel de 3 %, ou de 18 400 travailleurs, jusqu’à un sommet à court terme en 2020. Cette croissance se concentrera en Ontario et en Colombie-Britannique, stimulée par les grands projets de remise en état de centrales nucléaires, de GNL (gaz naturel liquéfié), d’énergie et d’infrastructures de transport. La croissance stable de l’emploi liée aux hausses prévues dans la construction d’immeubles commerciaux et institutionnels se maintiendra dans la plupart des provinces. Le ralentissement de la croissance démographique pourrait faire diminuer les besoins en construction de nouvelles habitations, mais toutes les baisses pourraient être essentiellement compensées par la hausse de l’activité de rénovation et d’entretien.

Les prévisions de ConstruForce Canada font également état de plusieurs thèmes communs pour la majorité des provinces :

  • L’incertitude entourant les prix des produits de base et la demande changeante à l’échelle mondiale se traduiront par des retards et des annulations dans les projets de mise en valeur des ressources naturelles. Par conséquent, l’emploi dans la construction d’ouvrages de génie civil devrait diminuer de 4 % au cours de la décennie; cette baisse sera partiellement compensée par les investissements prévus dans la modernisation d’infrastructures.
  • Les grands projets de transport collectif et d’autres infrastructures feront augmenter les possibilités d’emploi dans la plupart des provinces, stimulés par les investissements visant les infrastructures des gouvernements fédéral et provinciaux.
  • Les travaux d’entretien (industrie lourde et immeubles non résidentiels) augmenteront de façon stable, mais modérée, au cours de la décennie. Les besoins seront plus importants cette année en Alberta et au Nouveau-Brunswick.

« Afin de satisfaire les besoins en main-d’œuvre et de compenser la hausse des départs à la retraite, il faudra trouver jusqu’à 277 000 nouveaux travailleurs en construction au cours de la décennie, a ajouté M. Ferreira. En raison de la concurrence accrue pour un bassin décroissant de nouveaux venus, il sera nécessaire de multiplier les efforts en matière de recrutement afin d’attirer un grand nombre de nouveaux Canadiens, de femmes et d’Autochtones au sein de la main-d’œuvre en construction du Canada. »

Les points saillants de chaque province du rapport Regard prospectif – Construction et maintenance 2018–2027 de ConstruForce Canada se trouvent à l’adresse www.previsionsconstruction.ca.

ConstruForce Canada est une organisation nationale menée par l’industrie et représentant tous les secteurs de l’industrie canadienne de la construction. Il a pour mandat de fournir en temps opportun de l’information exacte et des analyses sur le marché du travail et d’offrir des programmes et des initiatives pour faire en sorte que la main-d’œuvre canadienne de la construction et de la maintenance puisse répondre à la demande, renforcer sa capacité et acquérir les compétences requises.

Renseignements : Bill Ferreira, directeur général de ConstruForce Canada, par courriel, à Ferreira@buildforce.ca, ou par téléphone, au 613 569-5552, poste 222.

Financé par le Programme d’appui aux initiatives sectorielles du gouvernement du Canada.